L'autre information du Nord – Pas-de-Calais

La fortune est (peut-être) sous vos pieds

DailyUne | Petite histoire Par | 12 juin 2009

… Ou au fond d’un puits, dans le lit d’une rivière ou dans un souterrain. Pas besoin d’aller courir les mers du sud ou la Vallée des Rois pour dégoter un trésor. En témoigne cette découverte dans la région cette semaine : 700 sépultures mérovingiennes à Sains-en-Gohelle (entre Béthune et Arras). Entre légende et histoire, nous avons recensé quelques énigmes de la région. Liste loin d’être exhaustive. Avis aux amateurs, mais on vous prévient, certains ont essayé avant vous de trouver la fortune.

Pas d’or pour le coup cette semaine. Juste un trésor archéologique avec 700 sépultures médiévales (lire l’article de  La Voix du Nord à ce sujet). En mars, c’était 79 sesterces au fond d’un puits à Marquette (Lille, lire l’article de Nord Eclair). 79 pièces, pas énorme, mais d’autres ont eu davantage de chance. En 2005, une famille du littoral découvre des torques (colliers celtiques) en or dans son jardin. Près de Cambrai, entre 2000 et 2004, les labours font resurgir des monnaies carolingiennes. Il y encore de fossoyeur de Waziers qui, en 1969, tombe sur un coffre d’une dizaine de kilos rempli de pièces romaines (le coffre est désormais au Musée de Douai). Etc.
Faut dire que les Nordistes et leurs ancêtres n’ont jamais cessé de creuser la terre. Lors des invasions barbares, lors de la guerre de Cent Ans, à la Révolution, avec les nobles migrants, etc. C’est simple, à chaque période de troubles, même réflexe : on enfouit la cagnotte. Et comme notre région est loin d’avoir été épargnée par les guerres à travers les siècles, il y a forcément un paquet de trésors enfouis. Reste parfois une légende plus ou moins fleurie. Quelques exemples :

Les 400 000 marks or de Lezennes (Lille)

C’est un classique de la région. Selon la légende, un capitaine, devant fournir 400 000 marks or au roi Jean sans Terre afin de payer les mercenaires de la bataille de Bouvines (1214), a caché l’argent dans les carrières de craie de Lezennes. 400 000 marks or en euros d’aujourd’hui, ça donne un joli paquet de… millions. Mais autant vous le dire, depuis 700 ans, d’autres ont cherché à travers les carrières et s’y sont souvent perdus. Sans trouver quoi que ce soit de valeur.

Le trésor disparu de la Lys

Pas besoin de remonter au Moyen-âge pour dégoter la trace d’un trésor. 1815. Napoléon est de retour pour 100 jours. Du coup, Louis XVIII prend la fuite pour se réfugier à Gand. Et forcément, le roi ne voyage pas les mains vides. Après une escale à La Gorgue et Estaires, les gardes prennent la fuite craignant d’être attaqués. Calèches et chevaux sont récupérés par les habitants, mais l’essentiel du matériel n’a jamais été retrouvé. Ou alors, on s’est bien gardé de le dire (comme 75% de ceux qui trouvent des trésors).

L’or des Espagnols à Orchies (Douai)

Un autre petit coup de machine à remonter le temps. 1667, face à l’armée française, les Espagnols abandonnent la ville d’Orchies. Mais comme ils entendent bien y revenir plus tard, ils auraient (on dit bien “auraient”) caché dans des souterrains, sous les remparts, les trésors de la garnison : plusieurs coffres contenant notamment les richesses du gouverneur militaire. Les Espagnols n’ont jamais remis les pieds à Orchies et on présume que le trésor y est demeuré. Sauf que, depuis, l’entrée des souterrains a même été oubliée. Faut dire que de l’enceinte primitive de la ville, il ne reste aujourd’hui qu’une seule tour.

Sous la forteresse de Contes (Hesdin)

Petit effort de mémoire. 1552. Les Français attaquent la forteresse de Contes occupée par les Espagnols. La place ne résiste pas et les assaillants incendient le fort avant de le détruire totalement. Là aussi, on raconte que le trésor seigneurial serait toujours enfoui dans les souterrains. C’est du moins ce que disent des radiesthésistes. Qu’on se le dise, où il y a eu un château jadis, il y a souvent une histoire de trésor.

Le trésor d’Houtkerque (Steenvoorde)

La légende n’est pas très vieille. Issue d’une lettre reçue par le maire de Houtkerque en 1889 (conservée aux Archives départementales du Nord). Que dit la missive ? Un ancien officier espagnol rebelle et réfugié en France aurait dissimulé la coquette somme de 850 00 francs aux alentours du village. Dans sa lettre, l’officier annonce que sa fille viendra chercher le trésor en laissant une bonne part au maire. Malheureusement, on n’en sait pas davantage. La jeune femme est-elle venue ? Le trésor a-t-il été déterré ? Ou dort-il toujours du côté de Houtkerque ? En savoir plus

SI TOI AUSSI TU TROUVES UN TRESOR
Entre chasseurs obstinés et amateurs du dimanche armés de détecteurs de métaux, 50 000 à 70 000 français (selon les sources) se consacrent à la recherche de trésors. Certains en ont même fait un métier : chercheurs de trésors familiaux. Moyennant un pourcentage, naturellement. Dans la loi française, la notion de trésor recouvre « toute chose cachée ou enfouie sur laquelle personne ne peut justifier sa propriété et qui est découverte par l’effet du pur hasard » (art. 716 du Code civil pour ceux que cela intéresserait). Elle concerne uniquement les choses mobilières. Elle s’applique même si l’objet n’est pas enfoui, mais simplement caché à la vue, et si la découverte se fait en plusieurs temps. Un trésor appartient à son inventeur (la personne qui le découvre) si celui-ci possède le terrain où la découverte à été faite ; à défaut, il appartient pour moitié à l’inventeur et pour moitié au propriétaire.
Si la découverte n’est pas fortuite, par exemple si la personne à l’origine de la découverte a utilisé un détecteur de métaux, la propriété revient au propriétaire du terrain. Si la fouille a été effectuée sans autorisation, son auteur est également passible de poursuites pénales. Eh oui, toute fouille doit être soumise à une autorisation. Car au grand dam des archéologues, beaucoup de chasseurs de trésors détruisent et les privent parfois d’un témoignage précieux leur permettant de comprendre l’histoire.

Ce contenu est © DailyNord. Si cet article vous intéresse, vous pouvez reprendre un extrait sur votre site (n’excédant pas la moitié de l’article) en citant bien évidemment la source. Si vous désirez publier l’intégralité de l’article, merci de nous contacter »

1 Commentaire

  1. salut, bravo pour ton blog 🙂

    n’hésite pas à passer sur le mien 🙂

Réagir à cet article

La rédaction de DailyNord modère tous les commentaires, ce qui explique qu'ils n'apparaissent pas immédiatement (le délai peut être de quelques heures). Pour qu'un commentaire soit validé, nous vous rappelons qu'il doit être en corrélation avec le sujet, constructif et respectueux vis-à-vis des journalistes comme des précédents commentateurs. Tout commentaire qui ne respecterait pas ce cadre ne sera pas publié. Evidemment, DailyNord ne publiera aucun contenu illicite. N'hésitez pas à avertir la rédaction à info(at)dailynord.fr (remplacer le "at" par "@") si vous jugiez un propos ou contenu illicite, diffamatoire, injurieux, xénophobe, etc.

POLITIQUE

EN ROUTE VERS LES MUNICIPALES 2020

INFORMATIONS ESSENTIELLES, ANECDOTIQUES, DÉCRYPTAGES, ENQUÊTES, RÉVÉLATIONS, INDISCRÉTIONS, REBONDS DÉCALÉS... TOUS NOS ARTICLES S'INTÉRESSANT AUX MUNICIPALES 2020 SONT PAR ICI ! ACCÉDER AU DOSSIER

Abonnez-vous à notre newsletter

Bienvenue dans la ville la plus étrange des Hauts-de-France

Elle pourrait loger 5 000 personnes, mais cette ville n'aura jamais d'habitants. Découvrez pourquoi.

Les tops DailyNord

Les Livres avec Eulalie

AR2L - Agence Régionale du Livre et de la Lecture