L'autre information du Nord – Pas-de-Calais

Nuit des Musées : Isabelle, gardienne d’art

DailyUne | Petite histoire Par | 14 mai 2009

Ce samedi, pour ceux qui vivraient sur Mars, c’est la Nuit des Musées. On a hésité à vous lister tous les événements de la région, service public oblige. Ou encore à faire la visite d’une exposition de préférence avec un conservateur poussiéreux. Finalement, on a opté pour une escapade à Valenciennes. Car le Musée des Beaux-Arts fait une fête d’enfer pour son centenaire. L’occasion de dresser le portrait d’une drôle d’espèce : le gardien de musée.

[singlepic id=306 w=320 h=240 float=left]Vous en avez forcément déjà croisé un. Les polis lui ont murmuré un « bonjour« . Les timides l’ont à peine regardé. Les fayots l’ont interrogé sur une oeuvre. Et les compatissants se sont dits : « qu’est-ce qu’il doit s’ennuyer toute la journée… » Monotone, le métier de gardien de musée? On est donc allé vérifier auprès d’Isabelle Bécue, qui officie au Musée des Beaux-Arts de Valenciennes, centenaire cette année. Un peu inquiète d’ailleurs au début notre gardienne.  « La peur de la caméra » paraît-il.

Pas touche !

Pas de caméra chez DailyNord. Juste un stylo, un appareil photo et un beau sourire pour mettre Isabelle Bécue à l’aise. Et on a bien fait, car, à 44 ans, cette mère de famille connaît bien le Musée des Beaux-Arts. Elle y travaille depuis onze ans. « Avant, je n’avais pas d’activité professionnelle, j’étais bénévole dans des associations. Après avoir fait une formation, j’ai eu l’occasion de rentrer au musée. » Pas forcément une vocation pour l’Anzinoise : si elle a toujours aimé les livres et qu’elle a fait des études dans le domaine de l’écrit, elle n’était pas une grande fan des musées. « J’y allais comme tout le monde. »

Depuis plus d’une décennie, son quotidien est donc rythmé par les pas qui résonnent dans les salles du musée. Entre l’accueil pour la vente des tickets et ce qui nous intéresse, la surveillance des salles. Une vigilance  nécessaire à l’entendre, même si en général les visiteurs sont bien élevés : « Les enfants, il faut faire attention. Leur dire que ce n’est pas parce qu’il y a de longues allées qu’il faut courir… Même si c’est tentant ! » Il n’y a pas que les enfants d’ailleurs. Certains adultes n’hésitent pas à contourner certaines règles. Comme toucher les oeuvres : « Le pire, c’était pendant l’exposition Pharaons (fin 2007-début 2008).  Comme l’Egypte reste très mystérieuse, les gens avaient envie de toucher les oeuvres !  » Autre classique : donner des coups de sacs à dos dans les sculptures et les tableaux. Ou encore parler fort. Un petit mot ferme et poli d’Isabelle suffit en général pour que  tout rentre dans l’ordre.

UN MUSEE ISSU D’UNE LOTERIE

Le Musée des Beaux-Arts de Valenciennes fête ses 100 ans. Mais il a bien failli ne jamais exister, faute de financements. A l’époque, les pouvoirs publics ont dû organiser une loterie nationale pour trouver de l’argent et entamer la construction de l’édifice !

Renové dans les années 90, le Musée des Beaux-Arts est maintenant l’un des fleurons de la région. Il présente une riche collection de peintures et de sculptures, mais aussi une crypte archéologique et différents espaces pédagogiques.

La fête de ce 16 mai s’inspirera bien sûr de l’histoire du musée. Avec notamment un grand spectacle son et lumière sur le musée et Valenciennes, suivi … d’une loterie.  Parcours théâtral, concerts, braderie d’ouvrages d’art, etc. ponctueront le reste de la journée.

Plus d’informations sur www.ville-valenciennes.fr

« Maintenant, j’essaie de convaincre les gens de venir avec moi ! »

Et quand les visiteurs sont sages, ne s’ennuie-t-elle pas un peu notre Anzinoise ? Pas le moins du monde. Si « parfois, c’est un peu long« , elle en profite toujours pour s’imprégner des oeuvres qui parsèment le lieu. « Pendant que l’on travaille, on regarde toujours les tableaux, les sculptures. Et même après onze ans, on découvre des détails que l’on n’a jamais vus. » Tout en s’y connaissant de mieux en mieux dans le domaine de l’art : « Je ne suis pas une spécialiste comme les guides, mais c’est vrai que j’ai appris beaucoup de choses. On développe une sensibilité. » D’autant que la dizaine de gardiens du musée, tout comme les autres employés, ont un petit privilège : la visite guidée des nouvelles expositions avant tout le monde. Ce qui leur permet, de temps à autres, de renseigner, « dans la mesure du possible« , les visiteurs intrigués.

Un groupe d’enfants passe. Ça résonne un peu.  Pas longtemps. Ce n’est pas stressant de ressortir du musée après une journée dans cette ambiance feutrée ? « Non, on est habitué !« . On s’arrête devant Le Prince impérial et son chien Nero, l’une des sculptures phares de l’enfant du pays, Carpeaux. Celle qui inspire le plus Isabelle : « Je l’aime beaucoup. La posture, le regard. D’ailleurs, je fais partie d’une association de poésie. Une année, on devait écrire un poème en s’inspirant d’une oeuvre. Quand je travaillais, je m’imprégnais donc de celle-ci. » Comme elle n’hésite plus maintenant à s’imprégner des autres musées de la région. Son préféré ? Après le sien bien sûr, celui du Cateau. « J’ai appris à apprécier les sorties dans les musées alors qu’avant je les imaginais austères. Maintenant, j’essaie de convaincre les gens de venir avec moi ! » La conversation est finie, faut qu’elle retourne à son poste : histoire de vérifier que les enfants ne testent pas l’adhérence du parquet…

Si vous ne voulez pas aller jusqu’à Valenciennes, plusieurs musées de la région participent à cette fameuse nuit. La liste par ici.

Ce contenu est © DailyNord. Si cet article vous intéresse, vous pouvez reprendre un extrait sur votre site (n’excédant pas la moitié de l’article) en citant bien évidemment la source. Si vous désirez publier l’intégralité de l’article, merci de nous contacter »

1 Commentaire

  1. Bravo Isabelle , tu as été parfaite personne n’aurait mieux fait Chapeau !

    Un collégue de travail Amar

Réagir à cet article

La rédaction de DailyNord modère tous les commentaires, ce qui explique qu'ils n'apparaissent pas immédiatement (le délai peut être de quelques heures). Pour qu'un commentaire soit validé, nous vous rappelons qu'il doit être en corrélation avec le sujet, constructif et respectueux vis-à-vis des journalistes comme des précédents commentateurs. Tout commentaire qui ne respecterait pas ce cadre ne sera pas publié. Evidemment, DailyNord ne publiera aucun contenu illicite. N'hésitez pas à avertir la rédaction à info(at)dailynord.fr (remplacer le "at" par "@") si vous jugiez un propos ou contenu illicite, diffamatoire, injurieux, xénophobe, etc.

POLITIQUE

EN ROUTE VERS LES DÉPARTEMENTALES ET RÉGIONALES

INFORMATIONS ESSENTIELLES, ANECDOTIQUES, DÉCRYPTAGES, ENQUÊTES, RÉVÉLATIONS, INDISCRÉTIONS, REBONDS DÉCALÉS... TOUS NOS ARTICLES S'INTÉRESSANT AUX FUTURES RÉGIONALES ET DÉPARTEMENTALES 2021 SONT PAR ICI ! ACCÉDER AU DOSSIER

NEWSLETTER DAILYNORD

Bienvenue dans la ville la plus étrange des Hauts-de-France

Elle pourrait loger 5 000 personnes, mais cette ville n'aura jamais d'habitants. Découvrez pourquoi.

Les + lus