L'autre information du Nord – Pas-de-Calais

Hommes en libre-service

DailyUne | Petite histoire Par | 25 mai 2009

Encore mieux qu’un animal de compagnie, un mec. Le site de rencontres Adopteunmec.com donne le pouvoir aux dames : l’homme est une vulgaire marchandise, la femme, une cliente qui peut mettre Monsieur dans son caddie comme bon lui semble. Le second degré fait recette. En l’espace d’un an et demi, le site a déjà été adopté par bon nombre d’internautes. Corinne*, une Lilloise de 35 ans, a testé pour vous. Et elle raconte.

En rayon cette semaine ? Du body-buildé, du blond-yeux-bleus, du grand, du sportif et même de l’intello ou du végétarien pour les difficiles. Faites votre marché, Mesdames. Adopteunmec.com a du choix au catalogue : quelque 800 000 profils inscrits (une grosse moitié d’hommes). Pas la peine de s’énerver, Messieurs, Adopteunmec surfe sur le second degré.

Hommes-objets à câliner

Et, apparemment, on aime bien le feuilleter ce catalogue. « 200 millions de pages vues par mois, 24 pages par inscrit », dixit Simon Durning, le Monsieur com’ d’Adopteunmec. Pas mal pour un site apparu sur la Toile en janvier 2008, autrement dit bien après ses concurrents. Pas mal lorsqu’on songe que ce petit Poucet de l’industrie des rencontres (une demi-douzaine de salariés) compte pour seules ressources la pub et les options payantes (pour vous les hommes). Le concept ? Il tient dans la description du site : « Sur Adopteunmec, elles ont le pouvoir et les hommes sont des objets à câliner qui n’ont pas le droit de les aborder. En les ajoutant à leur panier, elles décident qui pourra leur parler. Faire son shopping est très facile, en quelques clics, on parcourt le catalogue produit… » Bref, comme dans la vraie vie, les hommes proposent, les femmes disposent. Et si Monsieur veut parler à Madame, ou même lui expédier un petit mail, prière de lui demander la permission. Un site de rencontres déguisé en site marchand, voilà le genre d’idée qui ne peut naître que dans les cerveaux embrumés d’une soirée arrosée. Un réveillon 2007, par exemple.

Achat virtuel pour consommation réelle

Forcément, la première fois qu’on tombe sur la page, ça surprend. Ces couleurs ne sont pas sans évoquer un site de charme (pour parler soft). Corinne*, 35 ans, Lille, avoue avoir vite tourné les talons.  « La première fois, je me suis demandé ce que c’était. J’ai regardé et j’ai refermé. » Pourtant, notre Lilloise est une habituée des sites de rencontres (« Je suis inscrite partout »). Et puis, elle est revenue. Cette fois, elle s’est prise au jeu. En l’espace d’un mois, la jeune femme s’est créé une quarantaine de contacts dont « deux sérieux ». Elle apprécie le côté « rapide et pratique », le côté amusant avec « la cote de popularité » (plus une femme reçoit de mails et d’invitations, plus sa popularité grimpe en flèche). Et surtout, ici on lui fout la paix ! « Pour une fois, nous n’avons pas l’impression d’être la proie. On choisit à qui parler ! »

Un site qui ne joue pas la carte du Grand Amour, naturellement, on va l’assimiler à un site de rencontres sans lendemain. Un site où Monsieur et Madame veulent (enfin) la même chose. Les apparences sont trompeuses à en croire Simon Durning. « Lorsqu’on regarde les profils des femmes, elles recherchent avant tout une rencontre sérieuse. » Même que certaines auraient adopté un compagnon ad vitam eternam : « nous avons déjà été invités à des mariages ». Confirmation de notre internaute nordiste: « La majorité des hommes avec qui j’ai discuté n’étaient pas à la recherche d’une rencontre d’un soir ». Bon, Corinne n’est pas née de la dernière pluie, elle sait aussi que les hommes ont (parfois) tendance à raconter ce qu’ils veulent.

Dans le supermarché du net

Faut dire qu’en matière de sites de rencontres, elle en connaît un rayon, notre Corinne. Meetic, Easyflirt et autres Match.com, tous essayés. « Il y a quelques années, lorsque je me suis inscrite, c’était pour refaire ma vie. Depuis j’ai compris ! Sur cinquante contacts sur les sites de rencontres, il y en a quarante qui ne pensent qu’à une chose et qui pensent qu’on ne comprend pas. Au final, c’est bien gentil tout ça, mais cela reste un jeu : les vraies rencontres se font dans la vie. » L’expérience qui parle. Quelques rencontres plus tard, quelques déceptions aussi, elle en rigole à présent. Et voit ces sites comme un gigantesque « supermarché ».

En la matière, Adopteunmec.com n’échappe pas à la règle. Ici aussi, les femmes sont largement sollicitées (lire notre précédent sujet sur les rencontres en ligne). Ici aussi, beaucoup d’hommes « ne pensent qu’à une chose ». Mais dit au second degré, cela passe sans doute bien mieux.

(*) Nom d’emprunt

Ce contenu est © DailyNord. Si cet article vous intéresse, vous pouvez reprendre un extrait sur votre site (n’excédant pas la moitié de l’article) en citant bien évidemment la source. Si vous désirez publier l’intégralité de l’article, merci de nous contacter »

1 Commentaire

  1. adopteunmec, j’ai essayé, franchement c’est pas du haut niveau, le positionnement est marrant mais il y a un peu que ça de marrant

    dans la catégorie site de rencontre d’un nouveau style, je préfère attractiveworld.com. Il y a une sélection à l’entrée du cp, exit les lourdaux, du moins une grosse part d’entre eux.

Réagir à cet article

La rédaction de DailyNord modère tous les commentaires, ce qui explique qu'ils n'apparaissent pas immédiatement (le délai peut être de quelques heures). Pour qu'un commentaire soit validé, nous vous rappelons qu'il doit être en corrélation avec le sujet, constructif et respectueux vis-à-vis des journalistes comme des précédents commentateurs. Tout commentaire qui ne respecterait pas ce cadre ne sera pas publié. Evidemment, DailyNord ne publiera aucun contenu illicite. N'hésitez pas à avertir la rédaction à info(at)dailynord.fr (remplacer le "at" par "@") si vous jugiez un propos ou contenu illicite, diffamatoire, injurieux, xénophobe, etc.

POLITIQUE

EN ROUTE VERS LES DÉPARTEMENTALES ET RÉGIONALES

INFORMATIONS ESSENTIELLES, ANECDOTIQUES, DÉCRYPTAGES, ENQUÊTES, RÉVÉLATIONS, INDISCRÉTIONS, REBONDS DÉCALÉS... TOUS NOS ARTICLES S'INTÉRESSANT AUX FUTURES RÉGIONALES ET DÉPARTEMENTALES 2021 SONT PAR ICI ! ACCÉDER AU DOSSIER

NEWSLETTER DAILYNORD

Bienvenue dans la ville la plus étrange des Hauts-de-France

Elle pourrait loger 5 000 personnes, mais cette ville n'aura jamais d'habitants. Découvrez pourquoi.

Les + lus