L'autre information du Nord – Pas-de-Calais

BioDrive, du bio en roue libre

DailyUne | Petite histoire Par | 03 mai 2009

Tellement simple que l’on se demande pourquoi personne n’y a jamais pensé. En tout cas dans le monde du bio nordiste. Depuis une semaine et demi, BioDrive a ouvert ses portes, avenue Marx-Dormoy, à Lille. Et surtout sur le Net. Le concept ? Vous faites vos courses en ligne et, deux heures plus tard, vous venez les récupérer directement en magasin. En voiture, en métro ou à vélo, sans surcoût.

[singlepic id=238 w=400 h=300 float=left]Rien de nouveau sous le soleil soupirent déjà les grincheux. Faire ses courses sur internet et venir les récupérer au magasin, ça doit faire bien longtemps que le journaliste n’a pas quitté sa campagne et branché son Minitel…  Ils ont bien raison : le concept n’est pas nouveau. Chronodrive, à Marcq-en-Baroeul, était même l’un des premiers à l’expérimenter dans la région il y a quelques années. Suffit de commander sur le web et de se rendre à l’entrepôt pour mettre les sacs dans le coffre. Sauf qu’en bio, ça ne s’était jamais fait, selon Raphaël Faucheux, gérant de BioDrive, nouvelle enseigne lilloise : “Dans la région, c’est une première pour un magasin entièrement bio. En France, je ne peux pas l’affirmer à 100%, mais lors de mes recherches, je n’ai pas trouvé de concept similaire“.

Un peu comme chez Mc’Do

Produits frais, épicerie salée, boissons, desserts, cosmétique, produits pour bébé, plus de 2 500 références  sont d’ores et déjà disponibles sur le site BioDrive, “un enchevêtrement de tuyaux à bien brancher entre eux“, sourit le gérant qui a passé plus d’un an à travailler sur ce projet. Il faut dire qu’il a en parallèle la gestion d’Harmonie Nature, magasin bio présent depuis onze ans avenue Marx-Dormoy à Lille. “Les nuits ont été courtes, les weeks-ends longs… Imaginez, il fallait rentrer des fiches descriptives de chaque produit !” Et réadapter quelque peu Harmonie Nature à cette nouvelle activité étant donné que le drive est attenant au magasin : transformer le local à poubelles en point d’accueil pour le retrait, aménager la réserve pour la préparation des commandes, etc.  Réfléchir aussi à une autre manière de travailler : “Quelqu’un qui commande peut venir chercher ses courses deux heures plus tard. On a donc embauché une personne supplémentaire, car on doit être prêt à réagir. Et on doit aussi s’adapter à une difficulté : nous avons un stock commun, à la fois pour le BioDrive et pour Harmonie Nature, contrairement à Chronodrive par exemple, qui ne vend uniquement qu’à emporter. Si vous me permettez la comparaison, nous sommes un peu comme Mc’Do. Une cuisine, soit un stock commun, et deux canaux de distribution : en salle et en drive.” On vous rassure tout de suite, ce ne sont pas les mêmes produits…

Une clientèle plus jeune, plus urbaine

Ce surcroît de travail n’a pas effrayé le jeune homme et son équipe, même quand les prévisions économiques ont commencé à s’annoncer un peu plus pessimistes : “L’entreprise se développe d’année en année. Forcément, ces mois-ci, ça va un peu moins vite. Mais il faut justement s’adapter, pouvoir proposer quelque chose de nouveau.” Et toucher une autre clientèle qui paiera le même prix qu’en magasin : avec son BioDrive, Raphaël Faucheux, ancien élève d’école de commerce, faut-il le préciser,  espère bien attirer des chalands plus jeunes, plus urbains et web-connectés. Même si les habitués d’Harmonie Nature, à l’entendre, sont intrigués par ce nouveau concept : “Il y en a qui vont essayer. Après, tout dépend de ce que l’on recherche en venant faire ses courses ici. Les gens qui entrent dans le magasin sont plus demandeurs de conseils. Ceux du drive le seront moins. Bien que nous pourrons les conseiller quand même !

Et la voiture, alors ?

Comme il y avait une question qui nous turlupinait depuis le départ, on lui a quand même posé. Courageusement et pas loin de la sortie au cas où. N’y-a-t-il pas un paradoxe à vendre des produits bio, plus sains pour la santé, l’environnement, etc, et à proposer de venir les chercher en voiture, symbole même des excès des dernières décennies ? Première réponse de Raphaël Faucheux, imparable : “Vous pouvez très bien venir à vélo, à pied ou en métro et retirer vos courses.” Avant de développer,  sans se départir de son sourire : “Ici, on a la chance d’avoir un bâtiment avec un petit parking. Je ne peux pas mettre un panneau “Interdit aux voitures”. D’ailleurs, les trois quarts des clients viennent en voiture. En revanche, nous avons souhaité élargir les horaires d’ouverture du drive de 9h à 20h pour que les automobilistes puissent passer en début ou en fin de journée sur leur trajet quotidien. Et ne pas reprendre forcément la voiture dans la journée.

Pour aller faire vos courses en ligne : www.biodrive.fr

Ce contenu est © DailyNord. Si cet article vous intéresse, vous pouvez reprendre un extrait sur votre site (n’excédant pas la moitié de l’article) en citant bien évidemment la source. Si vous désirez publier l’intégralité de l’article, merci de nous contacter »

Réagir à cet article

La rédaction de DailyNord modère tous les commentaires, ce qui explique qu'ils n'apparaissent pas immédiatement (le délai peut être de quelques heures). Pour qu'un commentaire soit validé, nous vous rappelons qu'il doit être en corrélation avec le sujet, constructif et respectueux vis-à-vis des journalistes comme des précédents commentateurs. Tout commentaire qui ne respecterait pas ce cadre ne sera pas publié. Evidemment, DailyNord ne publiera aucun contenu illicite. N'hésitez pas à avertir la rédaction à info(at)dailynord.fr (remplacer le "at" par "@") si vous jugiez un propos ou contenu illicite, diffamatoire, injurieux, xénophobe, etc.

POLITIQUE

EN ROUTE VERS LES MUNICIPALES 2020

INFORMATIONS ESSENTIELLES, ANECDOTIQUES, DÉCRYPTAGES, ENQUÊTES, RÉVÉLATIONS, INDISCRÉTIONS, REBONDS DÉCALÉS... TOUS NOS ARTICLES S'INTÉRESSANT AUX MUNICIPALES 2020 SONT PAR ICI ! ACCÉDER AU DOSSIER

Abonnez-vous à notre newsletter

Bienvenue dans la ville la plus étrange des Hauts-de-France

Elle pourrait loger 5 000 personnes, mais cette ville n'aura jamais d'habitants. Découvrez pourquoi.

Les tops DailyNord

Les Livres avec Eulalie