L'autre information du Nord – Pas-de-Calais

Sébastien Lannoy, la voie du chanteur populaire

DailyUne | Petite histoire Par | 22 avril 2009

Sébastien Lannoy. Vingt-neuf ans dont huit passés à chanter. Moins connu qu’un produit de télé-réalité, puisque ce jeune Avionnais poursuit une autre voie. Celle du chanteur populaire. Avec plus de travail, plus de galères et moins de paillettes. Loin des étoiles filantes et de la vie rêvée de l’artiste, ce pur produit lensois bâtit une carrière et un public. Sans brûler les étapes.

A un casting de la Nouvelle Star, on lui avait dit qu’il était « un chanteur de bal ». Signé Marianne James. Pas vexé pour un sou, il en sourit encore. Oui, Sébastien anime des bals. Et même des karaokés, des concerts dans des restaurants, des podiums de 14 juillet. Tout ça. Devant 37 000 spectateurs (comme un soir de match à Bollaert) ou devant 30 personnes dans un resto artésien. Mais il ne lui viendrait pas à l’idée de trouver ça rabaissant. Question de respect du public. Chanteur populaire, après tout, cela suggère aussi une proximité avec les gens. « Tu peux pas faire la star, tu dois signer les dédicaces jusqu’au bout. » Et dans l’ex bassin minier qui l’a vu naître, la simplicité paye toujours. On l’aime pour ses chansons, aussi pour sa personnalité.

Vedette locale

Huit ans à trimer, à apprendre le métier et ses ficelles. Bon an, mal an, il donne aujourd’hui une cinquantaine de concerts. Cachet moyen ? Dans les 300 euros. Pas de renommée nationale, mais déjà considéré comme une vedette chez lui, dans sa ville d’Avion (18 000 âmes, près de Lens). Avec un public ô combien fidèle. Capable de remplir des autocars pour suivre ses concerts à Paris. En témoigne l’essor du fan-club: dix-huit adhérents en 2003, 400 aujourd’hui : « on en gagne 30 à 40 chaque année ».

Une vraie vedette locale. Naturellement, Sébastien caresse d’autres ambitions, nationales. Non pas pour jouer la star, assure-t-il, juste pour « ne plus être obligé de donner le coup de balai après le spectacle ». Pour gagner « un confort de travail ». Exemple, ce concert à Noyelles-sous-Lens en 2006. Ce jour-là, on le voit préparer la salle, son matériel,  puis répéter, accueillir ses fans, chanter. Et enfin, une fois la salle vidée, tard dans la soirée, ranger le matos, balayer la salle et s’assurer que tout est en ordre. Dure la vie d’artiste. Mais Sébastien ne se plaint pas. Intermittent du spectacle, il a définitivement adopté ce métier à 21 ans, en laissant tomber son paisible boulot à la SNCF.

Micro et bâton de pèlerin

Percer donc. Quitte à tenter sa chance aux castings des Nouvelle Star et autres fabriques à chanteurs. Logique par les temps qui courent. « Dans le système existant aujourd’hui, c’est le meilleur tremplin. » Recalé. Il ne collait pas aux canons de la télé-réalité. Alors, il a repris son bâton de pèlerin. Les podiums du 14 juillet, les concerts dans les petits restos, les karaokés. Sans amertume. Toujours à escompter ce coup de pouce du destin qui le propulsera (beaucoup) plus loin. « Il n’y a pas de raison que la chance ne passe pas un jour. »

Une fois pourtant, il a cru la saisir. Lorsqu’il a été sélectionné en 2005, pour la finale d’Entrée d’artistes, l’émission de feu Pascal Sevran. Trente-deux diffusions et rediffusions plus tard… Retour à la case départ. Enfin, presque. Car il dit avoir beaucoup appris de cette expérience télévisuelle. Même si elle lui a collé une image de chanteur « vieille France » dont il essaye aujourd’hui de se défaire (il vient juste d’enregistrer aux Pays-Bas un titre en anglais). Pas question de renier, juste d’évoluer pour devenir, un jour, un chanteur très populaire.

Le site officiel de Sébastien Lannoy

Télécharger sa dernière chanson en anglais ou en français

Prochains concerts les 10 et 11 mai au petit théâtre du gymnase à Paris réservations sur le site de Sébastien Lannoy.

Ce contenu est © DailyNord. Si cet article vous intéresse, vous pouvez reprendre un extrait sur votre site (n’excédant pas la moitié de l’article) en citant bien évidemment la source. Si vous désirez publier l’intégralité de l’article, merci de nous contacter »

Réagir à cet article

La rédaction de DailyNord modère tous les commentaires, ce qui explique qu'ils n'apparaissent pas immédiatement (le délai peut être de quelques heures). Pour qu'un commentaire soit validé, nous vous rappelons qu'il doit être en corrélation avec le sujet, constructif et respectueux vis-à-vis des journalistes comme des précédents commentateurs. Tout commentaire qui ne respecterait pas ce cadre ne sera pas publié. Evidemment, DailyNord ne publiera aucun contenu illicite. N'hésitez pas à avertir la rédaction à info(at)dailynord.fr (remplacer le "at" par "@") si vous jugiez un propos ou contenu illicite, diffamatoire, injurieux, xénophobe, etc.

POLITIQUE

EN ROUTE VERS LES DÉPARTEMENTALES ET RÉGIONALES

INFORMATIONS ESSENTIELLES, ANECDOTIQUES, DÉCRYPTAGES, ENQUÊTES, RÉVÉLATIONS, INDISCRÉTIONS, REBONDS DÉCALÉS... TOUS NOS ARTICLES S'INTÉRESSANT AUX FUTURES RÉGIONALES ET DÉPARTEMENTALES 2021 SONT PAR ICI ! ACCÉDER AU DOSSIER

NEWSLETTER DAILYNORD

Bienvenue dans la ville la plus étrange des Hauts-de-France

Elle pourrait loger 5 000 personnes, mais cette ville n'aura jamais d'habitants. Découvrez pourquoi.

Les + lus