L'autre information du Nord – Pas-de-Calais

Lille Art Fair, juste une affaire de bobos ?

DailyUne | Rebrousse-poil Par | 02 avril 2009

Vous ne savez pas où aller ce week-end ? On a une proposition à vous faire : la Lille Art Fair, la foire d’art contemporain. On vous voit venir. “Quoi, l’art contemporain ? Ils sont fous de nous proposer cette sortie. On n’y comprend rien et en plus c’est pour les bobos.” Comme DailyNord aime bien démonter les préjugés, on a interviewé une galeriste lilloise, Blandine Reyns. Rien que pour vous. Histoire de casser le mythe.

[singlepic id=200 w=320 h=240 float=right]Déjà, on vous l’avoue, on a été surpris. Au moment d’envoyer le mail à New Art City, galerie lilloise, pour une interview made in DailyNord sur l’art contemporain, on se disait qu’aucun représentant de cette profession soi-disant élitiste accepterait de nous répondre. Pas assez classe, le DailyNord. C’était sans compter sur la galeriste Blandine Reyns tout de suite d’accord pour évoquer son sujet de prédilection : l’art.

D’ailleurs, on a bien fait de la contacter. Car la jeune femme de 32 ans qui refuse de vieillir (“l’année prochaine, j’en aurais encore 32” ) est tout sauf hautaine. Elle s’étonne de cette image : “Vous croyez que les galeristes sont élitistes ? Certains peut-être s’ils ont une certaine clientèle… Mais les autres sont comme tout le monde !

Un art qui peut faire peur

Alors, pour elle, qu’est-ce que l’art contemporain ?  Une pièce blanche, entièrement vide, devant laquelle il faut faire semblant de s’extasier comme le pensent ses plus fervents détracteurs (oui, vous qui prenez le temps de lire ces quelques lignes) ? Pas du tout : “Le mot peut faire peur. Mais selon moi, l’art contemporain, c’est tout simplement ce qui est produit aujourd’hui. Que ce soit moderne, actuel ou avant-gardiste, mais aussi très classique”.

Lille, place maudite ?

On le sait, Lille est au cœur du triangle Londres-Paris-Bruxelles. Cette position géographique est idéale au niveau des échanges économiques. Mais pas pour l’art contemporain, selon notre galeriste, Blandine Reyns : “Ces trois villes sont des places-fortes de l’art. Être au milieu ne présente pas que des avantages. Nous avons du mal à toucher la clientèle traditionnelle des galeries car nous sommes une ville de passage”. Et à son avis, la clientèle lilloise n’est pas assez importante. Ce qui explique le faible nombre de galeries d’art contemporain dans la capitale régionale. “C’est pour ça que la Lille Art Fair est importante pour nous. La Foire permet de nous faire connaître et de montrer qu’à Lille aussi, il y a une production artistique.

Alors, à l’entendre, pas de raison objective d’être pris de tremblements au moment de franchir les portes de la Lille Art Fair qui a lieu tout le week-end à Lille Grand Palais : “On trouvera de tout. De la sculpture, de la peinture, des installations, etc. Le meilleur et l’inattendu. Des choses accessibles comme d’autres qui le seront moins au premier abord. Mais c’est le rôle de l’art de  soulever des questions.” Avant de reprendre sur le prétendu élitisme de l’art contemporain et de son image très “bobo”: “Présenter une pièce vide, c’est prendre le contrepied. Ça plaît ou ne plaît pas, mais ça peut faire bouger les choses. Vous savez, au Moyen-Age,  les gens regardaient le gothique avec méfiance. C’était considéré comme barbare. L’art d’aujourd’hui, c’est pareil : il y aura toujours des réacs, toujours des visionnaires. Mais il y a aussi des artistes qui, avec certaines œuvres,  se moquent du monde !

Le galeriste joue aussi le rôle de médiateur

Restez là, on n’a pas fini.  Enfin presque. L’important dans l’art contemporain, finalement, c’est de pouvoir en parler. Et question débat, Blandine Reyns annonce être toujours partante. «J’aime bien le concept de l’exposition au Tri Postal dans le cadre d’Europe XXL. Il y a des médiateurs qui sont là pour répondre aux gens. Dans les galeries, on se doit aussi de jouer ce rôle.Traduction : vous ne comprenez rien à l’art contemporain, mais ça vous intrigue. N’hésitez donc pas à pousser les portes des galeries lilloises :Parfois, je vois des gens qui sont comme dans un musée, qui chuchotent… On peut parler dans une galerie ! Pas hurler, mais parler oui. Et s’adresser à moi pour en savoir plus, voire discuter des oeuvres.Et, pourquoi pas, les apprécier…

Lille Art Fair, jusqu’au 6 avril à Lille Grand Palais. Plus d’infos ici.
New Art City à Lille. Le site internet de la galerie.
Illustration : Valérie Honnart, Ensemble, Huile sur bois, 90 x 70 cm, 2009. Exposition en cours à la galerie.

Ce contenu est © DailyNord. Si cet article vous intéresse, vous pouvez reprendre un extrait sur votre site (n’excédant pas la moitié de l’article) en citant bien évidemment la source. Si vous désirez publier l’intégralité de l’article, merci de nous contacter »

Réagir à cet article

La rédaction de DailyNord modère tous les commentaires, ce qui explique qu'ils n'apparaissent pas immédiatement (le délai peut être de quelques heures). Pour qu'un commentaire soit validé, nous vous rappelons qu'il doit être en corrélation avec le sujet, constructif et respectueux vis-à-vis des journalistes comme des précédents commentateurs. Tout commentaire qui ne respecterait pas ce cadre ne sera pas publié. Evidemment, DailyNord ne publiera aucun contenu illicite. N'hésitez pas à avertir la rédaction à info(at)dailynord.fr (remplacer le "at" par "@") si vous jugiez un propos ou contenu illicite, diffamatoire, injurieux, xénophobe, etc.

POLITIQUE

EN ROUTE VERS LES MUNICIPALES 2020

INFORMATIONS ESSENTIELLES, ANECDOTIQUES, DÉCRYPTAGES, ENQUÊTES, RÉVÉLATIONS, INDISCRÉTIONS, REBONDS DÉCALÉS... TOUS NOS ARTICLES S'INTÉRESSANT AUX MUNICIPALES 2020 SONT PAR ICI ! ACCÉDER AU DOSSIER

Abonnez-vous à notre newsletter

Bienvenue dans la ville la plus étrange des Hauts-de-France

Elle pourrait loger 5 000 personnes, mais cette ville n'aura jamais d'habitants. Découvrez pourquoi.

Les tops DailyNord

Les Livres avec Eulalie