L'autre information du Nord – Pas-de-Calais

Migrants : un effet “Welcome” pour les associations ?

DailyUne | Réflexions Par | 23 mars 2009

Welcome de Philippe Lioret. Un film sur une réalité : la situation des migrants sur le littoral nordiste. Depuis près de deux semaines, le long-métrage est diffusé sur les grands écrans. Mais derrière les bonnes paroles d’usage à la sortie des salles de cinéma, les Français ont-ils pris conscience de l’ampleur du phénomène ? Et soutiennent-ils concrètement les associations ? Premières réponses avec trois bénévoles calaisiens et dunkerquois.

Qu’en ont pensé les associations ?

274 730 entrées la première semaine d’exploitation, pas de doute, Welcome a réussi son démarrage, finissant deuxième au box-office mercredi dernier. Il faut dire que le réalisateur, Philippe Lioret, aidé par quelques acteurs de talent dont Vincent Lindon, réussit à faire passer un double message selon Aissa Zaibet, affilié au MRAP (Mouvement contre le racisme et pour l’amitié entre les peuples) et bénévole auprès des réfugiés dunkerquois: “Il présente les côtés positifs des migrants.  Qui restent des hommes. Mais aussi les difficultés de notre travail associatif.” Un avis partagé par Jean-Pierre Boutoille, porte-parole du collectif C’Sur à Calais : “Welcome montre que les migrants sont des hommes. Et qu’il ne faut pas les opposer, comme certains essaient de le faire, à la population.” Pour Sylvie Copyans, de l’association Salam toujours à Calais, pas de réelle surprise. “J’avais accompagné Philippe Lioret pendant les repérages. Il me tenait au courant régulièrement pendant l’écriture du scénario. Ma surprise vient plutôt de la non-censure. Le marquage au feutre sur les mains (dans le film, on découvre une scène où les migrants arrêtés sont numérotés avec un feutre), je ne pensais pas que ce serait diffusé.

Plus d’infos sur ce film

Un effet révélateur ?

C’est sûr que le film a eu un effet révélateur pour les gens qui ne connaissaient pas la situation des migrants, confirme Jean-Pierre Boutoille, pour le collectif C’Sur. Des personnes qui en avaient entendu parler et qui ne se rendaient pas compte.” Même à quelques kilomètres seulement de Calais. “On m’a appelé de Paris ou d’ailleurs en France. Mais aussi de Boulogne, qui n’est qu’à 30 kilomètres !” Car si les migrants sont évoqués régulièrement dans les médias, la réalité semble parfois bien lointaine : “Vous savez, à Calais, il y a des quartiers où les réfugiés ne passent pas. Les habitants ne les voient pas, donc ils n’existent pas.” Aissa Zaibet connaît la même problématique : “C’est bien que vous m’appeliez aujourd’hui (vendredi, Ndlr). Hier, nous avons projeté le film au Varlin à Grande-Synthe. La salle était comble, plus de 300 personnes. Des gens qui venaient de Grande-Synthe (où se trouvent des réfugiés, Ndlr) mais aussi de la campagne environnante. Certains d’entre eux connaissaient à peine la situation. Tout ça existe, mais ne se voit pas car les réfugiés restent des gens discrets.” Sylvie Copyans est plus nuancée sur le sujet : “ Certains ne voulaient peut-être pas voir cette réalité, mise désormais en avant par Welcome. J’espère en tout cas que ça va améliorer à la fois la vie des migrants et des bénévoles.”

Plus de dons et de propositions d’aide ?

Welcome permet donc de passer au révélateur le problème des migrants. Pour autant, la diffusion de ce film entraîne-t-elle un afflux de bénévoles, de propositions d’aides ou de dons aux associations interrogées ? Du côté de C’Sur, “pour l’instant, l’apport n’est pas au niveau des bénévoles. Mais à mon avis, on sentira l’effet de Welcome quand on lancera un appel à la solidarité. Là, les gens devraient nous aider plus facilement car ils se sont rendus compte de la situation.” Aissa Zaibet, pour le MRAP, ne souhaite pas non plus s’avancer trop sur cette question  : ” Il faut attendre un peu, c’est encore très récent.” En revanche, chez Salam,  les répercussions se font déjà sentir : “Il y a pas mal de retombées, un vrai courant solidaire s’instaure, confirme Sylvie Copyans. Notamment de bénévoles qui se proposent de nous aider :  il va falloir organiser les dortoirs ! Nous avons aussi plus de mails et de visites sur notre site internet, ainsi que des personnes qui se proposent de faire des dons, financiers ou en nature“.

Quelques liens d’associations :
C’Sur
MRAP (blog des réfugiés dunkerquois)
Salam
Terre d’errance

Ce contenu est © DailyNord. Si cet article vous intéresse, vous pouvez reprendre un extrait sur votre site (n’excédant pas la moitié de l’article) en citant bien évidemment la source. Si vous désirez publier l’intégralité de l’article, merci de nous contacter »

2 Commentaires

  1. Bonjour,

    En effet , surprenant que le marquage humain pris dans une célèbre photo en 2008 par le MRAP à Dunkerque ait été évoqué dans le film.

    Cette scène symbolise à elle seule le degré d’inhumanité dont font l’objet les migrants.
    Dommage qu’on n’ait pas vu les destructions de squatts, gazage, …….le film aurait peut etre été encore plus fort.

    Bonne chance à tous ces bénévoles courageux et aux plus connus qui prennent des risques
    du fait de leur engagement , notamment JC Lenoir à Calais et à A.ZAIBET à Dunkerque.

    Merci à tous et Bon courage.
    Bravo pour l’article.

  2. Bonjour,

    Je ne vois nulle part dit que, avant toute chose, la protection des mineurs est bafouée, de long en large.

    Et que ces jeunes gens ainsi que des mineurs moins âgés sont donc quotidiennement victimes de discrimination et de harcèlement, au motif de leurs origines. Sur Paris, aussi.

    Cela ne peut durer. Nous nous couvrons de honte.

    Big merci au réalisateur, à toute l’équipe du film ; à ce film qui nous permet de recouvrer un peu de dignité.

Réagir à cet article

La rédaction de DailyNord modère tous les commentaires, ce qui explique qu'ils n'apparaissent pas immédiatement (le délai peut être de quelques heures). Pour qu'un commentaire soit validé, nous vous rappelons qu'il doit être en corrélation avec le sujet, constructif et respectueux vis-à-vis des journalistes comme des précédents commentateurs. Tout commentaire qui ne respecterait pas ce cadre ne sera pas publié. Evidemment, DailyNord ne publiera aucun contenu illicite. N'hésitez pas à avertir la rédaction à info(at)dailynord.fr (remplacer le "at" par "@") si vous jugiez un propos ou contenu illicite, diffamatoire, injurieux, xénophobe, etc.

POLITIQUE

EN ROUTE VERS LES DÉPARTEMENTALES ET RÉGIONALES

INFORMATIONS ESSENTIELLES, ANECDOTIQUES, DÉCRYPTAGES, ENQUÊTES, RÉVÉLATIONS, INDISCRÉTIONS, REBONDS DÉCALÉS... TOUS NOS ARTICLES S'INTÉRESSANT AUX FUTURES RÉGIONALES ET DÉPARTEMENTALES 2021 SONT PAR ICI ! ACCÉDER AU DOSSIER

NEWSLETTER DAILYNORD

Bienvenue dans la ville la plus étrange des Hauts-de-France

Elle pourrait loger 5 000 personnes, mais cette ville n'aura jamais d'habitants. Découvrez pourquoi.

Les + lus