L'autre information du Nord – Pas-de-Calais

Guide Michelin : la cuisine est-elle machiste ?

DailyUne | Petite histoire Par | 01 mars 2009

Le Château de Beaulieu avec Marc Meurin, Le Val d’Auge avec Christophe Hagnerelle, Le Sébastopol avec Jean-Luc Germond… Point commun entre ces trois restaurants ? Une ou plusieurs étoiles au Guide Michelin, dont la centième édition sort ce lundi 2 mars. Et encore une fois, aucune femme au palmarès régional… Question : la gent féminine ne serait-elle bonne qu’à préparer les frites pour le mari et les enfants ? Tentative de réponse à travers le portrait d’Angélique Trenson, l’une des rares femmes chefs d’un restaurant réputé de la région, Le Bois d’Achelles à Bondues.

La voilà qui revêt son tablier de cuisine. Gabriel Manno, son bras droit aux fourneaux, se marre : “Vous avez déjà vu des chefs de cuisine dans des beaux tabliers comme ça ?” A vrai dire non. D’ailleurs, au Bois d’Achelles à Bondues, il n’y a pas que le tablier qui surprend : car au moment de faire le tour des tables en fin de service, pas question de voix graves ou de poignées de mains viriles comme dans les restaurants de cet acabit : ici, le chef est une femme.

“Une femme doit avoir un caractère fort”

[singlepic id=139 w=320 h=240 float=left] Angélique Trenson, 33 ans, mère de deux enfants de 8 et 2 ans. Cheveux courts (“j’en avais marre d’être décoiffée quand j’enlevais la toque“), élancée et surtout volubile.  Une vraie femme : pas besoin d’insister pour la faire parler, elle s’en charge toute seule. “C’est vrai que c’est étonnant de trouver des femmes chefs dans des restaurants gastronomiques ou semi-gastronomiques. Je n’en connais pas beaucoup  !”  La cuisine plus élaborée ne serait donc réservée qu’aux hommes ? “C’est un milieu masculin, répond Angélique. Très codifié. Pour qu’une femme s’y intègre, elle doit avoir un caractère fort.” Et question poigne, la native de Roubaix en a : “Je ne me suis jamais laissé marcher sur les pieds. Déjà, quand j’apprenais la cuisine au lycée Michel-Servet à Lille, j’étais le chef. Mon maître d’apprentissage m’avait dit que je deviendrais une vraie mère cuisine !” Il ne s’était pas trompé. En revanche, un commis de cuisine, lui, aurait mieux fait de se taire : “C’était dans un autre restaurant (*). Il m’avait vraiment manqué de respect. Je lui avais répondu qu’à 28 ans, il n’était que “commis de cuisine“. Quand j’ai commencé à diriger des cuisines, à 25 ans, je lui ai apporté une carte.” Cash, la mère cuisine.

Une femme de caractère donc, dans un milieu essentiellement masculin. Mais une femme qui n’a pas envie de faire de la cuisine comme les hommes. “Pour moi, la cuisine féminine, en tout cas la mienne, doit être sincère. Il faut que les plats servis répondent à trois critères : la beauté visuelle, le plaisir des papilles mais aussi la sensation d’avoir mangé“. Bref, ne pas se retrouver avec un médaillon d’1 cm sur 1 cm dans l’assiette et surtout en avoir pour son argent. Et à ce niveau, Le Bois d’Achelles, qui fait également traiteur, s’en sort plutôt bien. Dans le joli corps de ferme rénové, le ticket moyen s’élève à quarante-cinquante euros et l’on peut déguster une Escalope de foie gras poêlée sur pain d’épices et sa poêlée de raisin muscat, caramel de balsamique parfumé aux truffes, un Duo de ris de veau et langoustines,  jus crémé et un Soufflé glacé au pain d’épices et speculoos en ayant bu du très bon vin “à des prix très abordables“.

“Je voulais une vie de famille aussi”

Les critiques ne s’y trompent pas d’ailleurs. En deux ans et demi, outre les avis postés sur divers sites internet ou forums, celle qui a toujours voulu devenir chef d’entreprise a eu les honneurs du sacro-saint [singlepic id=138 w=320 h=240 float=left]Ch’ti régional (cinq C) mais aussi du Bottin Gourmand, et se trouve sur le point de devenir Disciple d’Escoffier. Mais pas de nouvelles du Michelin pour le moment. Pourtant, elle aimerait bien au moins une fourchette. Histoire de… Sauf qu’elle n’en fait pas une priorité absolue : “Je ne sais pas trop comment ça se passe. Faut-il écrire pour que les inspecteurs passent ? Ou les clients doivent-ils les avertir ? Pourtant, certains d’entre eux me disent qu’ils mangent mieux chez moi que dans certains restaurants étoilés.” Une constellation dans  laquelle les hommes sont encore plus majoritaires. Angélique avance une explication : “Pour obtenir une étoile et la garder, il faut travailler sans relâche. Moi, par exemple, ça m’aurait bien plu de travailler pour des restaurants étoilés. Mais je voulais une vie de famille aussi. J’ai deux enfants, je veux être avec eux. Peut-être que les cuisiniers hommes n’ont pas ce dilemme vu que c’est leur femme qui s’en occupe.” Ceci explique peut-être cela. En attendant, de toute façon, faut qu’elle fasse remplacer sa plaque du Bottin Gourmand. On lui a volé il y a quelques semaines. Un homme jaloux ?

(*) Avant de reprendre Le Bois d’Achelles, Angélique Trenson a notamment travaillé au Clos de la Source à Hem, à L’Auberge de la Garenne à Marcq-en-Baroeul et à La Planche Epinoy à Villeneuve-d’Ascq.
Retrouvez également le site du Bois d’Achelles : www.leboisdachelles.fr
Pour consulter la liste des étoilés 2009 de la région, c’est ici.

Ce contenu est © DailyNord. Si cet article vous intéresse, vous pouvez reprendre un extrait sur votre site (n’excédant pas la moitié de l’article) en citant bien évidemment la source. Si vous désirez publier l’intégralité de l’article, merci de nous contacter »

1 Commentaire

  1. En voilà une qui a des priorités saines dans la vie! Sa famille plutôt que de courir après des lièvres inintéressants. Une étoile, qu’est-ce que cela apporte, à part du stress?

    Merci pour ce portrait d’une femme qu’on devine courageuse et sensible.

Réagir à cet article

La rédaction de DailyNord modère tous les commentaires, ce qui explique qu'ils n'apparaissent pas immédiatement (le délai peut être de quelques heures). Pour qu'un commentaire soit validé, nous vous rappelons qu'il doit être en corrélation avec le sujet, constructif et respectueux vis-à-vis des journalistes comme des précédents commentateurs. Tout commentaire qui ne respecterait pas ce cadre ne sera pas publié. Evidemment, DailyNord ne publiera aucun contenu illicite. N'hésitez pas à avertir la rédaction à info(at)dailynord.fr (remplacer le "at" par "@") si vous jugiez un propos ou contenu illicite, diffamatoire, injurieux, xénophobe, etc.

POLITIQUE

EN ROUTE VERS LES MUNICIPALES 2020

INFORMATIONS ESSENTIELLES, ANECDOTIQUES, DÉCRYPTAGES, ENQUÊTES, RÉVÉLATIONS, INDISCRÉTIONS, REBONDS DÉCALÉS... TOUS NOS ARTICLES S'INTÉRESSANT AUX MUNICIPALES 2020 SONT PAR ICI ! ACCÉDER AU DOSSIER

Abonnez-vous à notre newsletter

Bienvenue dans la ville la plus étrange des Hauts-de-France

Elle pourrait loger 5 000 personnes, mais cette ville n'aura jamais d'habitants. Découvrez pourquoi.

Les tops DailyNord

Les Livres avec Eulalie

AR2L - Agence Régionale du Livre et de la Lecture