L'autre information du Nord – Pas-de-Calais

Et si la Wallonie devenait française… (3/3) : quelques clés pour aller plus loin

DailyUne | Réflexions Par | 19 mars 2009

On l’a vu avec l’interview de Claude Javeau, l’auteur de La France peut-elle annexer la Wallonie ?, expliquer la Belgique est compliqué. Même aux Belges. Alors aux Français… Quelques éclairages pour conclure, du moins temporairement, ce dossier belge à un peu plus de deux mois d’élections régionales qui pourraient s’avérer décisives et changer nos relations avec nos voisins…


Qu’est-ce que la Belgique aujourd’hui ?[singlepic id=171 w=320 h=240 float=right]

Un petit pays (30 528 km2 et près de 10 700 000 habitants) et une organisation compliquée…  Telle est la Belgique, Etat enclavé entre les Pays-Bas, l’Allemagne, le Grand Duché du Luxembourg et la France, qui est néanmoins l’un des centres névralgiques des affaires européennes avec sa capitale Bruxelles. Le pays, une monarchie constitutionnelle (le roi est Albert II), est un Etat fédéral depuis 1994. S’il existe officiellement trois régions (compétentes essentiellement en matière économique, aménagement du territoire, emploi, etc.), la bruxelloise avec Bruxelles et quelques communes environnantes, la flamande et la wallonne, on compte aussi trois communautés (compétentes elles au niveau culture et enseignement)  : flamande, française et germanophone. La région la plus peuplée est la Flandre (6,1 millions d’habitants), suivie par la Wallonie (3,4 millions) et Bruxelles (1 million d’habitants).

Existe-t-il un parti wallon qui milite pour le rattachement ?

Il existe un parti qui se déclare franchement pour le rattachement de la région wallonne à la France. Son nom ? Rassemblement Wallonie-France. On ne peut pas faire plus explicite. S’il n’a pas encore un grand poids en Belgique (1,5% des suffrages aux derniers scrutins), il fait de plus en plus parler de lui. La base de son argumentation : comme la Flandre souhaite se retirer de la Belgique actuelle, la Wallonie devra forcément se rattacher à la France pour survivre. D’autres hommes politiques « rattachistes » existent dans les partis politiques wallons, mais ils ne représentent pas une ligne officielle.

Les habitants sont-ils pour ou contre l’éclatement du Royaume ?

Nous n’avons pas trouvé de sondage effectué auprès des Flamands. D’ailleurs, Claude Javeau confie qu’ils « ne sont pratiquement jamais sondés sur cette question« . En revanche, à la fin du mois de juillet 2008, La Voix du Nord et Le Soir (quotidien belge) avaient organisé un sondage demandant aux Wallons, puis aux Français ce qu’ils pensaient d’un éventuel rattachement de la Wallonie à la France. Le résultat était éloquent : 49% des Wallons se disaient favorable au rattachement, alors que six mois plus tôt ils n’étaient que 20%. Dans notre région, 64% des sondés étaient même prêts à les accueillir…

Quels sont les liens de notre région avec la Wallonie ?

Depuis plusieurs années, Nord – Pas-de-Calais et Wallonie (sans oublier la Flandre) ont organisé de véritables actions transfrontalières. Santé, économie, tourisme, culture, communication, éducation, formation sont notamment des secteurs dans lesquels il n’est pas rare de voir Belges et Français travailler main dans la main même si, parfois, les différences administratives compliquent les choses. Derrière les volontés politiques et économiques, il y a aussi quelques réalités que les transfrontaliers exploitent : les Français sont nombreux depuis des années à aller en Belgique pour la prise en charge et l’hébergement des personnes âgées et des personnes handicapées. Un rapport a même été rendu par Cécile Gallez, maire de Saint-Saulve et députée du Nord, en février. Autre phénomène plus classique : 50% des habitants transfrontaliers fréquentent les magasins de l’autre pays. Et 30 000 travailleraient de l’autre côté de leur frontière.

Quelles sont les prochaines échéances ?

Le 7 juin, quand la majorité des pays de l’Union Européenne s’intéresseront aux élections de leurs députés, la Belgique aura certainement le regard tourné vers un scrutin plus local : les Régionales. A craindre : un vote qui, en plus des divisions existant depuis des années, se radicalise avec la crise économique mondiale. Ce qui assurément n’arrangerait pas la crise politique actuelle…

Retrouvez les précédents articles de ce dossier :
L’interview de Claude Javeau, auteur de « La France doit-elle annexer la Wallonie ? »
Reportage à Leers (France) et Leers-Nord (Belgique) à la rencontre des habitants.

Ce contenu est © DailyNord. Si cet article vous intéresse, vous pouvez reprendre un extrait sur votre site (n’excédant pas la moitié de l’article) en citant bien évidemment la source. Si vous désirez publier l’intégralité de l’article, merci de nous contacter »

1 Commentaire

  1. 3 très bons articles sur le thème de la réunification avec la Wallonie.
    Je pense que le sujet mériterait de revenir de temps en temps en fonction de l’actualité politique chez nos voisins belges.
    Merci à l’auteur d’avoir abordé ce sujet délaissé par nos médias nationaux.

Réagir à cet article

La rédaction de DailyNord modère tous les commentaires, ce qui explique qu'ils n'apparaissent pas immédiatement (le délai peut être de quelques heures). Pour qu'un commentaire soit validé, nous vous rappelons qu'il doit être en corrélation avec le sujet, constructif et respectueux vis-à-vis des journalistes comme des précédents commentateurs. Tout commentaire qui ne respecterait pas ce cadre ne sera pas publié. Evidemment, DailyNord ne publiera aucun contenu illicite. N'hésitez pas à avertir la rédaction à info(at)dailynord.fr (remplacer le "at" par "@") si vous jugiez un propos ou contenu illicite, diffamatoire, injurieux, xénophobe, etc.

POLITIQUE

NOTRE DOSSIER LÉGISLATIVES 2022

INFORMATIONS ESSENTIELLES, STRATEGIES, ANECDOTES, DÉCRYPTAGES, PORTRAITS, ENQUÊTES, RÉVÉLATIONS, INDISCRÉTIONS, REBONDS DÉCALÉS... TOUS NOS ARTICLES DES DERNIERES LÉGISLATIVES 2022 SONT PAR ICI ! ACCÉDER AU DOSSIER

NEWSLETTER DAILYNORD

Bienvenue dans la ville la plus étrange des Hauts-de-France

Elle pourrait loger 5 000 personnes, mais cette ville n'aura jamais d'habitants. Découvrez pourquoi.

Les + lus