Lire cet article " />

DailyUne | Réflexions Par | 22H45 | 02 mars 2009

Dérives sectaires (5) : l’incompréhension des mouvements mis à l’index

Une thérapeute dont la  pratique a été mise en cause il y a trois ans d’un côté. Le responsable d’une association citée par le rapport sur les sectes en 1995 de l’autre. Ces deux nordistes ne comprennent pas l’opprobre jeté sur leurs mouvements. Cinquième volet de notre enquête sur les dérives sectaires.

Depuis quelques années, le nom de sa pratique, une méthode psychocorporelle au moyen du test musculaire, est associée à une dérive sectaire. Depuis qu’un couple pratiquant lui-même cette thérapie a perdu son enfant. « On s’est attaqué à une méthode, s’emporte une thérapeute nordiste.  Alors que ça n’avait rien à voir. » Car à l’entendre, sa pratique « n’est pas une médecine, on ne délivre pas de médicament, on se contente de rééquilibrer le système énergétique. Il n’y a pas de diagnostic ». Pourtant, la médiatisation de ce décès conduit à une suspicion généralisée : « Ça a jeté un froid dans la profession. Dans les mois qui ont suivi, la pratique, en général, a vu son chiffre d’affaires baisser avec du tapage et des rumeurs. » Et à titre personnel, elle avoue en avoir ressenti l’effet dans son cabinet lillois : « Je n’ai pas eu de problèmes avec la clientèle déjà en place. Au niveau des nouvelles personnes franchissant la porte du cabinet, oui. »

« UNE MISE A L’INDEX »

Pour le responsable de cette association née dans la première moitié du XXe siècle, les difficultés remontent à la sortie du rapport parlementaire de 1995 et à la liste des sectes qui va avec (voir nos précédents articles) : « Nous avons été cités, rappelle-t-il. Oui, nous avons été choqués, c’est une mise à l’index. » Pourtant, selon lui, son mouvement ne fait de mal à personne : « Nous nous appuyons sur des éléments de connaissance ésotériques et de savoirs pour expliquer l’être humain. Afin de transformer le vécu en phase avec l’ensemble des éléments qui nous entourent. Nous proposons une certaine vision du monde. Pas scientifique, mais métaphysique. L’individu définit ensuite son choix de vie. » Rien de bien méchant selon cet enseignant, dont le mouvement compte une vingtaine de membres dans le Nord et entre 700 à 1 000 dans l’Hexagone. « C’est pour ça que ce classement est infondé, continue-t-il. Il profite à des gens mal intentionnés : politiques, journalistes, anticléricaux ou au contraire intégristes catholiques. Dans vos journaux, par exemple, vous souhaitez agiter l’émotion. » A l’entendre, sur le plan personnel, ce classement de 1995 n’a pas eu d’incidence : « On ne parle pas de religion, tout comme de politique par exemple, entre collègues, en famille ou entre amis. » En revanche, les conséquences sont ressenties par l’association : « Quand on veut poser des affiches dans les commerces, on nous les refuse. Pour diffuser l’annonce d’une conférence dans la presse, c’est pareil. Pour obtenir un prêt dans une banque, idem, même si ce n’est pas dit clairement. »

Les autres articles du dossier :

Enquête sur les dérives sectaires, l’intro

Dérives sectaires, la mutation

Témoignages d’ex-adeptes

Une affaire de point de vue ?

Des discours édifiants

– Dérives sectaires, la conclusion : plus de 200 mouvements dans la région

Réagir à cet article

La rédaction de DailyNord modère tous les commentaires, ce qui explique qu'ils n'apparaissent pas immédiatement (le délai peut être de quelques heures). Pour qu'un commentaire soit validé, nous vous rappelons qu'il doit être en corrélation avec le sujet, constructif et respectueux vis-à-vis des journalistes comme des précédents commentateurs. Tout commentaire qui ne respecterait pas ce cadre ne sera pas publié. Evidemment, DailyNord ne publiera aucun contenu illicite. N'hésitez pas à avertir la rédaction à info(at)dailynord.fr (remplacer le "at" par "@") si vous jugiez un propos ou contenu illicite, diffamatoire, injurieux, xénophobe, etc.

Abonnez-vous à notre newsletter

Bienvenue dans la ville la plus étrange des Hauts-de-France

Elle pourrait loger 5 000 personnes, mais cette ville n'aura jamais d'habitants. Découvrez pourquoi.

Les tops DailyNord

Les Livres avec Eulalie

Contacter la rédaction

Ça se passe par là