L'autre information du Nord – Pas-de-Calais

Bouclier fiscal : détour à Croix, championne de France de l’ISF

DailyUne | Rebrousse-poil Par | 27 mars 2009

Le bouclier fiscal. Pour ceux qui n’auraient pas suivi, le dispositif est censé plafonner les impôts à 50% des revenus des particuliers. Forcément, en temps de crise, ça fait jaser. Et puisque Croix (près de Roubaix) est championne de France de l’ISF (impôt de solidarité sur la fortune), on a pensé que la ville était morte d’inquiétude à l’idée de voir disparaître ce bouclier. Vérification sur place.

Question piège : qui était championne de France de l’ISF fin 2008 ? Fastoche, Neuilly-sur-Seine ! Eh non, Croix, cette ville de 21 000 âmes au passé ouvrier et qui compte encore plusieurs courées. Derrière le zinc du Trocadéro, Marie-Claude en sait quelque chose. Déjà à l’automne dernier, des journalistes étaient passés par son bistrot du centre-ville. Une habitude à chaque fois que la commune est élue et réélue ville championne de l’ISF. Certes, fin 2008, 7 489 Neuilléens étaient redevables de l’ISF contre 402 foyers croisiens. Mais le chèque moyen du contribuable nordiste est le plus élevé de l’Hexagone : 28 410 euros pour un patrimoine moyen de 3 741 886 euros, contre (seulement) 26 623 euros pour les Neuilléens (*). Du coup, on se dit que le Croisien suit avec grand intérêt tout ce remue-ménage autour de l’ISF et du bouclier fiscal. Tenu en haleine par les actuels débats parlementaires.

[singlepic id=185 w=340 h=240 float=left]« Les riches ne vont pas au bistrot »

Retour au Trocadéro, premier bistrot après la fort belle mairie croisienne. Trois à quatre clients, mais pas un seul redevable de l’ISF. « Les riches ne vont pas au bistrot », lance en rigolant Marie-Claude, 61 ans. Le bouclier fiscal ? Bizarre, mais personne ne se sent concerné. Ici, on préfère évoquer les frasques du Pape et du préservatif (« qu’est-ce qui il connaît, lui ? »), la crise ou les conquêtes de Sarkozy. Mais de ce bouclier fiscal, pas un mot. « Par contre, les impôts locaux vont augmenter d’après le boucher », regrette Marie-Claude. On insiste malgré tout. Rien à faire, ce bouclier fiscal donne décidément le sourire à tout le monde. Non, Marie-Claude a beau réfléchir, mais elle ne se souvient pas d’avoir vu « un riche » dans son café-brasserie. Pourtant, avec 402 foyers concernés, il en existe bien un qui a franchi son seuil ? Nouvel éclat de rire. « Ils sont peut-être venus manger mes plats du jour à 8,50 euros ! »

Les « Auchan », c’est par là !

Les riches, Marie-Claude les appelle les « Auchan ». Croix est le berceau de l’empire Mulliez (Auchan, Décathlon, Leroy-Merlin…). « Ils sont là-bas », montre-t-elle d’un signe de la main. Là-bas, ce sont les rues de Hem, Croix-de-Beaumont et alentours à deux pas du parc Barbieux. Un quartier cossu, excentré avec de belles demeures (pas forcément ostentatoires) souvent abritées par de grandes haies. Aucune animosité, aucune jalousie. Au contraire, dans le bistrot, on les aime bien ces « Auchan », même si on ne les a jamais vus. Marie-Noëlle, 71 ans, Croisienne pure souche, évoque volontiers « leur simplicité ». Ici, tout le monde connaît quelqu’un qui bosse à Auchan et tout le monde a son avis. « Ils jugent les gens selon leurs qualités et leurs capacités de travail », poursuit Marie-Noëlle, intarissable sur le sujet. A ses yeux, c’est bien le plus important. Le reste, ces histoires de bouclier fiscal, même au bistrot de la ville championne de l’ISF, cela ne semble guère faire recette.

(*) Ce palmarès des villes de plus de 20 000 habitants est consultable en ligne (impots.gouv.fr). Pour l’ISF 2007, 566 000 foyers étaient concernés en France. Vingt-quatre communes du Nord – Pas-de-Calais y figuraient en octobre dernier. A la neuvième position, on trouve ainsi Mons-en-Baroeul avec 91 foyers redevables de l’ISF et un patrimoine moyen de 1 855 082 €. Marcq-en-Baroeul arrive à la 18e place avec 1 198 foyers s’acquittant de l’ISF et un patrimoine moyen de 1 962 581 euros. Dans le Nord, on trouve encore Lille (1 479 redevables), Villeneuve d’Ascq (568), Dunkerque (465), etc. Pour le Pas-de-Calais, on peut citer Arras (320) et Calais (219).

Ce contenu est © DailyNord. Si cet article vous intéresse, vous pouvez reprendre un extrait sur votre site (n’excédant pas la moitié de l’article) en citant bien évidemment la source. Si vous désirez publier l’intégralité de l’article, merci de nous contacter »

Réagir à cet article

La rédaction de DailyNord modère tous les commentaires, ce qui explique qu'ils n'apparaissent pas immédiatement (le délai peut être de quelques heures). Pour qu'un commentaire soit validé, nous vous rappelons qu'il doit être en corrélation avec le sujet, constructif et respectueux vis-à-vis des journalistes comme des précédents commentateurs. Tout commentaire qui ne respecterait pas ce cadre ne sera pas publié. Evidemment, DailyNord ne publiera aucun contenu illicite. N'hésitez pas à avertir la rédaction à info(at)dailynord.fr (remplacer le "at" par "@") si vous jugiez un propos ou contenu illicite, diffamatoire, injurieux, xénophobe, etc.

POLITIQUE

EN ROUTE VERS LES MUNICIPALES 2020

INFORMATIONS ESSENTIELLES, ANECDOTIQUES, DÉCRYPTAGES, ENQUÊTES, RÉVÉLATIONS, INDISCRÉTIONS, REBONDS DÉCALÉS... TOUS NOS ARTICLES S'INTÉRESSANT AUX MUNICIPALES 2020 SONT PAR ICI ! ACCÉDER AU DOSSIER

Abonnez-vous à notre newsletter

Bienvenue dans la ville la plus étrange des Hauts-de-France

Elle pourrait loger 5 000 personnes, mais cette ville n'aura jamais d'habitants. Découvrez pourquoi.

Les tops DailyNord

Les Livres avec Eulalie

AR2L - Agence Régionale du Livre et de la Lecture