Archive auteur

marcprevost

Par | 18H46 | 31 octobre 2007

La guerre des deux beffrois

Ce qui se passe au CESR (conseil régional économique et social) est typique de ce que l’on a appelé il y a bientôt quarante ans, la guerre des deux beffrois. Entendez celui de la chambre de commerce et celui de l’hôtel de ville. Manière de désigner la droite et la gauche. A l’époque -au début des années 70- Augustin Laurent, le vieux leader socialiste, ancien ministre SFIO à la Libération, affrontait F-X Ortoli, soutenu par les milieux économiques et consulaires. L’antagonisme s’exprimait dans la vie de tous les jours par une confrontation entre les syndicats de salariés et le patronat, tous deux dépositaires – et nourris surtout- de l’épisode du Front Populaire.
...
0 Comments | Lire cet article

Par | 15H27 | 30 octobre 2007

L’argent, symbole d’autorité

Sarko qui "s'augmente" à 20 000 euros par mois et se retrouve au même niveau de rémunération que son Premier ministre, cela me rappelle ces cadres de direction et autres hauts managers qui mettent un soin tout particulier à calquer la grille des rémunérations de leur entreprise sur celle de la hiérarchie.
...
0 Comments | Lire cet article

Par | 12H33 | 25 octobre 2007

Archives Le Monde selon moi (oct.2007-nov.2007)

Et le cumul des mandats dans le temps ?

Léonce Deprez a 80 ans. Il se présente, pour la cinquième ou sixième fois, en candidat “libre” à la mairie du Touquet, c’est à dire sans l’investiture de son parti l’UMP, selon toute vraisemblance décernée à Daniel Fasquelle, l’étoile montante de la droite dans le Pas de Calais, élu député de la circonscription en juin dernier. Et qui se taillerait bien un fief inexpugnable en ravissant l’hôtel de ville de la station balnéaire des Quatre Saisons à celui qui lui a associé son nom. Pas gagné, certes, tant la prégnance d’un Léonce Deprez dans “sa” ville est forte. Le jeu reste ouvert. Mais ce qui me vient à l’esprit, c’est cette satanée réforme du cumul des mandats, entamée il y a huit ans – par Bernard Roman, président socialiste de la commission des lois d’alors- et toujours inachevée. La commission de réflexion sur les institutions, dans laquelle siège un Jack Lang également député socialiste du Pas de Calais, n’a pas proposé grand-chose sur le sujet. Ah si ! Pour le président de la république, un quinquennat renouvelable une fois. Comme aux Etats-Unis (où le mandat présidentiel est de quatre ans).

Et si on appliquait l’esprit d’une telle proposition à tous les mandats, parlementaires et locaux ? L’allongement de l’espérance de vie ne peut tout justifier. Agir sur le nombre de mandats successifs apparaît plus logique que fixer une limite d’âge. On peut même imaginer d’interdire plus de deux mandats successifs. Fini, la gérontocratie organisée ! De plus, cela inciterait à la “reconversion” de l’élu qui pourrait ensuite envisager de retenter les dieux après une parenthèse professionnelle. Lire cet article


...
0 Comments | Lire cet article

Par | 17H27 | 10 octobre 2007

Archives Région – 10 et 11/2007

Bernard Roman a su rebondir au conseil régional après sa mésaventure lilloise. Evincé par Pierre le Père lui-même qui préfère miser sur une jeune quadra pour sauver Lille assiégée en 1995, il mène désormais seul sa barque. Michel Delebarre, c'est le contraire. Il lâche la présidence du conseil régional en 2001 après s'être taillé dans les plus grandes douleurs un fief sur la côte. Poussé sans ménagement vers Dunkerque pendant la seconde moitié des années 80, il est depuis longtemps autonome. Mais autant Roman paraît avoir encore un destin en réserve (mais lequel ? ), autant Delebarre semble piétiner. Martine Aubry n'est plus la jeune quadra rédemptrice qui avait pu subjuguer le mauvais sort des urnes. Elle aussi est en cale sèche.
...
0 Comments | Lire cet article