ATTAQUES TERRORISTES

DailyUne Par | 08H30 | 12 janvier 2015

Comment la région a vécu ces jours noirs de janvier

L’Histoire retiendra ces premiers jours de janvier 2015. Mercredi, deux hommes ont exécuté douze personnes en plein Paris, pour venger « le Prophète ». Jeudi, une policière a été abattue à Montrouge. Le lendemain, une prise d’otages a eu lieu dans une épicerie casher parisienne. Quatre nouveaux innocents ont péri. Dès mercredi midi, l’onde de choc a parcouru la société française et bien évidemment la région, avec un week-end de mobilisations et rassemblements exceptionnel. Ce qu’on retiendra de ces jours noirs, via le prisme du Nord – Pas-de-Calais.

Je suis Charlie - Lille 10.01.15

Samedi, à la manifestation lilloise. Photo (ainsi que celle de Une) : David Pauwels.

Des hommages partout dans la région

On n’avait jamais vu ça. Lille, Dunkerque, Calais, Arras, mais aussi Sin-le-Noble, Nieppe, Neuf-Berquin… Les rassemblements ont attiré une foule de Nordistes de mercredi à dimanche, unis pour la même cause. Ce qui est sans doute le plus marquant, alors que l’on pouvait s’attendre à des rassemblements dans les principales villes (mais pas de cette importance), ce sont les mobilisations dans les communes de taille modeste prouvant l’onde de choc ressentie. Il y avait aussi quelque chose de touchant dans le côté spontané et assez improvisé de certains rassemblements où les paroles d’anonymes ont le pris le pas sur toute organisation politique. Quelques chiffres : samedi, on a compté 70 000 personnes dans la région  (37 000 à Lille, 5 000 à Arras, 7 000 à Dunkerque, 1 000 à Saint-Omer, etc) ; dimanche, 2 000 personnes se sont réunies à Hazebrouck, encore 2 500 à Lille, plusieurs centaines à Nieppe, Bailleul, etc.  A Isbergues, on a même compté 2 000 personnes pour une population de 9 000 habitants !

Des voeux qui ne sont pas  prononcés

Mercredi matin, quelques heures avant la tuerie, DailyNord publiait un article sur les conseils aux nouveaux maires pour écrire leurs discours de voeux. Des conseils décalés…. vite dérisoires au regard des événements se déroulant à Paris. Dès le début de l’après-midi, de nombreuses collectivités ont reporté leurs voeux prévus ces jours-ci : le Conseil Régional, le Conseil Général du Nord, la Préfecture du Nord, Berck-sur-Mer, la Communauté de communes de la Porte du Hainaut, etc. D’autres ont carrément annoncé l’annulation pure et simple, comme Sallaumines. Philippe Rapeneau a, lui, choisi de maintenir ses voeux mercredi soir à la communauté d’agglomération d’Arras, car « il n’aurait pas eu le temps de prévenir les invités » (lire également ici). Le tout en restant particulièrement sobre. Cette envie – que l’on peut comprendre – de pas annuler les voeux pour montrer que la vie continue a aussi été observée du côté de Loos-les-Lille et Maubeuge, par exemple.

Charlie et la région

Charlie Hebdo, c’était – et ce sera toujours – un regard corrosif et décalé sur l’actualité. Qui a parfois concerné la région ou les personnalités régionales. En témoignent ces dessins piochés dans nos archives et dans le livre Charlie Hebdo, les 1000 Unes 1992-2011 (39 euros, Les Échappés).

charlie-hebdo-unes-npdc

Quelques-unes ou dessins de Charlie Hebdo. On y reconnaît Marine Le Pen, Franck Ribéry, Martine Aubry, Pierre Mauroy, la référence à la banderole anti-ch’tis également.

 

A propos de Charlie et la région, on notera aussi les interviews du dessinateur nordiste Babouse, qui aurait dû se trouver à la conférence de rédaction mercredi, mais a eu un empêchement médical…

Enfin, on vous épargnera les nombreuses réactions politiques régionales (vous pouvez en retrouver une sélection sur La Voix du Nord), mais on retiendra l’appel de Daniel Fasquelle. Le député du Pas-de-Calais, a proposé que les 36 000 communes de France s’abonnent au journal en témoignage de soutien. Un abonnement pris par le maire d’Arras dans la foulée.

charlie-hebdo-lcomte

Un dessin réalisé par M’Sieur l’Comte, notre dessinateur que vous retrouvez chaque samedi, quelques dizaines de minutes après l’attentat à Charlie Hebdo. Dessin non publié, car au gré des informations tragiques qui tombaient, nous avons choisi d’en diffuser  un autre.

Lamy de l’unité nationale

Comment fissurer « l’union nationale » ? Demandez entre autres à notre nouveau futur député-maire de Lille. François Lamy, chargé par son parti de l’organisation de la marche républicaine à Paris, ce dimanche, est l’un de ceux qui ne souhaitaient pas y voir le FN. « Je ne comprends même pas que l’on puisse se poser la question. Nous invitons toutes les forces politiques, républicaines et démocratiques, qui veulent relever et rassembler le pays après l’effroyable drame de mercredi à Charlie Hebdo. Nous n’invitons pas les organisations qui divisent le pays, stigmatisent nos concitoyens musulmans et jouent sur les peurs, y compris depuis mercredi », a-t-il déclaré à nos confrères du Monde. Une prise de position provoquant ensuite de vifs débats politiques, parfois au sein même du parti. Pour victimiser Marine Le Pen, c’était certainement la meilleure chose à faire. Et d’ailleurs, elle ne s’est pas privée de monter en épingle cet “ostracisme”, même si elle semble s’être empêtrée dans ses propres contradictions à Beaucaire, hier, transformant un hommage… en meeting, indique Le Monde. On a moins entendu en revanche la possible tête de liste du FN dans la région sur les tweets très malvenus de son paternel.

A Hénin-Beaumont, on notera aussi que deux hommages ont été rendus dans le centre-ville, à la même heure. L’un à l’appel de la municipalité, dirigée par le FN Steeve Briois, l’autre par la gauche en général. Soit 600 personnes en tout, rapportait hier La Voix du Nord.

Les musulmans de la région craignent l’amalgame

Il fallait malheureusement s’y attendre. Deux chantiers de mosquées ont subi les affres de la bêtise ces derniers jours. A Liévin, où des croix gammées ont été dessinées. Une tête de cochon a également été déposée sur le chantier. A Béthune, c’est le tag « Dehors les Arabes » qui a été inscrit sur une palissade. Dans les médias, les responsables musulmans régionaux ont tenu à réaffirmer qu’ils n’avaient rien à voir avec les terroristes.

Maladresses

Evidemment, dans un tel flux d’émotions et d’informations, on notera quelques maladresses, même si elles ont plutôt été isolées.

L’inscription Jesuischarlie customisée avec les Trois Suisses par exemple, n’a pas été du goût de tout le monde. La marque de VPC nordiste plaide sa bonne foi. On a vu passer aussi sur le site de Doublet – entreprise spécialisée dans la fabrication de drapeaux -un article sur « Comment mettre les drapeaux en berne  ? », ce jeudi. On avoue s’être demandé si cette pratique des entreprises, répandue, qui consiste à créer du contenu éditorial en lien avec l’actualité, était opportune à cet instant.

Enfin, on pourra aussi maudire cette face des réseaux sociaux qui veut que des infos non vérifiées circulent et prennent de l’ampleur. Ainsi, mercredi, la mort de Didier Tronchet, ex-élève de l’ESJ, dessinateur (relire notre dico à son sujet), a circulé sur Twitter, avant d’être démentie. Le compte à l’origine de cette rumeur ? L’Ecole supérieure de journalisme de Lille elle-même, selon son ancien directeur, Marc Capelle.

Et après ?

Evidemment, c’est venu à l’esprit. Dans le contexte de tensions et de peurs – il y a eu un colis suspect au métro République à Lille, un autre près d’une école lensoise, un troisième du côté de la gare d’Arras par exemple -, la question des futurs grands événements nordistes s’est posée. L’Enduro du Touquet et le Carnaval de Dunkerque risquent-ils l’annulation ? Trop tôt pour le dire, mais une réunion a d’ores et déjà eu lieu jeudi à Dunkerque pour réclamer des renforts de sécurité. On rappellera qu’en 1991, pendant la Guerre du Golfe, le carnaval n’avait pas eu lieu.

Dans l’après, évidemment, on ne peut s’empêcher de penser aux possibles conséquences électorales de telles journées noires lors des prochaines départementales et régionales, encore plus sous nos latitudes. Et à ce qu’il restera de la mobilisation partout en France d’ici quelques semaines.

Et puisqu’il faut garder le sourire…

En cadeau, ces deux montages qui ont circulé sur Twitter ces derniers jours à propos du footballeur boulonnais, Franck Ribéry, et du comédien exilé à Néchin, Gérard Depardieu.

 

Un peu plus de DailyNord ?

6 Commentaires

  1. Un article tour de force : comment produire un article original au milieu du deluge d’informations de tous les media? Dailynord… what else ?

  2. Bonsoir Daily Nord.
    Nous n’avons pas osé réagir ce matin en lisant : En témoignent ces dessins piochés dans nos archives.

    Nous sommes un peu et plus d’accord avec Ode à la Deule.

    Nous ajoutons que vous ne vous “mouillez” pas (dans la Deule) en ne publiant pas les dessins qui ont provoqué ces assassinats.

    Vous demeurez dans le politiquement, le religieusement correct ou prudent ?

    Petite déception.

    Cordialement.

  3. @Dan Eastern : Nous publions des dessins qui ont un rapport avec la région ou les personnalités régionales, ce qui est la ligne éditoriale de cet article. C’était notre critère de sélection, tout simplement.

  4. Bonsoir,

    “Nous publions des dessins qui ont un rapport avec la région ou les personnalités régionales”

    Depardieu,
    Sans jeu de mot avec Mahomet… ;)

    Pas vraiment une figure locale ni le Chablis même si j’ai saisi le deuxième degré du vin. Sourires

    Je ne sais pas.

    Je vous lis, je ne demande qu’à vous croire,

    Mais ?

    Vous êtes dans la controverse ?

  5. Depardieu s’est installé il y a quelques mois à Nechin, juste à la frontière. Le rapport régional est là.

  6. Hara Kiri etait vendu à Lille au debut des années 60 à la criée Grand place, en face du Bellevue* ( devenu le Furet). Il coûtait 10 F une fortune à l’epoque puisqu’une place au cinoche rue de Bethune coûtait 2F . Les vendeurs etaient des etudiants parisiens forts en gueule et qui abordaient les passants avec la phrase magique :” Est ce que vous aimez les jeune ?” ( ?…) Impossible de repondre Non. Avant de vous mettre le numero sorti sous le nez. J’en ai encore un ex dont la couverture represente un Terre Neuva gelé à la barre de son bateau avec en dessous une pub pour les Gelati Motta ou les Miko ( Gervais) . Cet humour grinçant et déchaîné ne plaisait pas du tout à l’epoque et les ligues bien pensantes de vocaliser dans la presse qu’on n’appelait pas encore bourgeoise .

    Quelques années plus tard, RTL a annoncé la sortie de “Pilote” (” Mâtin quel journal”) destiné aux lyceens avec Cavanna,Wolinski qui montraient leurs premiers dessins puis Cabu et son impayable lycéen “le Grand Duduche” . Asterix astiquait son bouclier et Michel Vaillant tiendra qqes années encore. Tout le monde a realisé avec surprise que Cabu avait 77 ans quand il a eté assassiné et que cela faisait plus de 50 ans qu’il nous accompagnait, une durée comme celle d’Hergé. Se renouveler pendant un demi siècle, fallait le faire

    * Dans ces années là, des hommes sandwich vendaient les journaux parisiens dans la rue en criant très fort ” France Souère ! Paris Presse” . La presse marchait plein pot. Au collège, en seconde, on analysait les editos du Monde ou de Combat. On lisait Tintin, Mickey Spirou. Chacun savait que les Tractions Avant garées face à VDN etaient celles des linotypistes de l’atelier de composition du quotidien. En face Le nouveau Furet mettait les bouquins sur des tables à la disposition de tous. La rue Solferino n’etait pas le bac à bière qu’elle est devenue. Le centre culture americain ( devenu le consulat d’Algerie) projetait des western, ouvrait à tous son immense bibliothèque. Le British Council faisait de même tandis que l’Allemagne ouvrait le Goethe Institut rue des stations avec le 1er labo de langues de toute la region…. Le Losc tapait le ballon au stade Henri Jooris ( 1F le match aux ” Populaires” ( tout en haut) et à la sortie on pouvait avoir un autographe de joueurs qui ne se prenaient pas encore pour des divas. Cette epoque, c’est aussi celle de l’OAS qui dynamitait un cinema place Louise de Bettignies et mitraillait les bistrots du Vx Lille, veritable coupe gorge pendant un temps.

Réagir à cet article

La rédaction de DailyNord modère tous les commentaires, ce qui explique qu'ils n'apparaissent pas immédiatement (le délai peut être de quelques heures). Pour qu'un commentaire soit validé, nous vous rappelons qu'il doit être en corrélation avec le sujet, constructif et respectueux vis-à-vis des journalistes comme des précédents commentateurs. Tout commentaire qui ne respecterait pas ce cadre ne sera pas publié. Evidemment, DailyNord ne publiera aucun contenu illicite. N'hésitez pas à avertir la rédaction à info(at)dailynord.fr (remplacer le "at" par "@") si vous jugiez un propos ou contenu illicite, diffamatoire, injurieux, xénophobe, etc.

Les articles de DailyNord les...

Bienvenue dans la ville la plus étrange des Hauts-de-France

L'une des avenues de la zone moderne. Photo : DailyNord

Elle pourrait loger 5 000 personnes, mais cette ville n'aura jamais d'habitants. Découvrez pourquoi.

media-contact

Les vraies raisons de la baisse de fréquentation du Louvre-Lens

louvre-lens-1

Baisse de fréquentation, impacts économiques limités sur le Lensois, DailyNord a enquêté sur le Louvre-Lens. Une enquête en trois volets à consommer sans modération.

lacompagniecrayonne

Comment le Conseil régional compte affaiblir les associations écologistes

Californie avril-mai 2016

Baisse de subventions ou coupures sans préavis, DailyNord révèle comment le Conseil régional des Hauts-de-France a l'intention d'affaiblir les associations qui gravitent autour de l'écologie et de l'environnement. Retrouvez notre enquête.

newsletter-abonnement

Pour ne plus jamais louper un excellent article de DailyNord

L’unique et le seul dictionnaire officiel du Nord – Pas-de-Calais

La madouille (et non la magouille) entre officiellement dans notre petit dico décalé du Nord-Pas-de-Calais. Crédit photo Dailynord.

Retrouvez toutes les définitions du Petit dico décalé du Nord - Pas-de-Calais

Les livres avec Eulalie

Logo CRLL

Mais qu’est-ce que vous êtes en train de lire ?

dailynord-min2

>>> Découvrez le DailyProjet

Partenaire

safetex