Réflexions Par | 09H21 | 17 juin 2013

Patrice Vergriete, opposant venu de l’intérieur : «Dunkerque mérite autre chose»

EN ROUTE VERS LES MUNICIPALES. Tout n’est pas si rose à Dunkerque, dans le pays de Michel Delebarre. Son adjoint aux Sports vient de claquer la porte et de créer une association de Dunkerquois… sans être officiellement candidat. Mais c’est tout comme. Dans sa série d’interviews sur les opposants aux maires en place, après Arras, DailyNord a souhaité s’entretenir avec un polytechnicien de 45 ans qui rêve de chahuter le beffroi en dénonçant le système et la méthode Delebarre.

Patrice Vergriete a démissionné de son poste d'adjoint. Pour mieux partir à l'assaut du beffroi dunkerquois ? Photo : DailyNord.

DailyNord : Vous vous définissez non pas comme un dissident, mais comme un candidat sans étiquette, alors que vous avez été adhérent PS de 1993 à 2013, avant de rendre votre carte. Pourquoi ?

Patrice Vergriete : C’est une élection municipale et nous sommes à un moment important de l’avenir de cette ville. La démographie de l’agglomération est en baisse : on a perdu 5% de population entre 1999 et 2012 et cette tendance devrait être la même jusqu’en 2020. C’est un phénomène extrêmement important que l’on ne peut pas nier, sur lequel nous devons débattre, en dépassant les étiquettes et les clivages. Il faut sortir de la troisième mi-temps Hollande-Sarkozy pour en parler.

L’industrie, version monomaniaque

DailyNord : Vous évoquez la démographie déclinante pour le Dunkerquois, un record sur le littoral français. Comment l’expliquer et comment lutter contre ?


Patrice Vergriete : Dunkerque est une exception sur les littoraux français, mais la chute démographique n’est pas inéluctable. Si l’industrie a toujours eu une part extrêmement importante dans l’histoire de l’agglomération, il faut proposer d’autres leviers de croissance, d’autres dynamiques. On doit  développer les services, mais aussi l’économie résidentielle, le tourisme de proximité au sens étroit du terme. Il faut également une autre façon de mobiliser l’argent public au service de l’économie… Attention, tout cela doit s’ajouter à la consolidation de la filière industrielle. Je ne la rejette pas, mais on ne doit pas tout miser dessus. Aujourd’hui, c’est monomaniaque ! Quand on voit le peu d’emplois que va entraîner le terminal méthanier… L’économie a évolué.

DailyNord : Justement, l’Arena de Dunkerque, grand projet de Michel Delebarre, mise sur autre chose que l’industrie. Ça ne peut pas apporter à l’économie résidentielle ?

Patrice Vergriete : Vous croyez ? J’aimerais bien voir une étude qui dise cela. Pour l’Arena, on va revenir au début. En 2008, je deviens adjoint aux Sports sur la liste de Michel Delebarre. A l’époque, il n’est pas question d’une telle salle. Le maire a décidé de lancer cela sans concertation et je ne peux pas être d’accord. Soyons clair : si l’Arena avait coûté 25 millions d’euros, je la votais. Là, je ne peux pas et je me suis abstenu pour trois choses. Le côté financier car ça va coûter 300 millions d’euros en tout : il ne faut pas oublier les aménagements autour. Pour le projet urbain ensuite : une salle de 10 000 places à Noort Gracht, c’est un non sens. Si des Lillois viennent, et pour attirer 10 000 personnes, il faudra des Lillois, il faudrait être près de la gare et des lignes de bus…D’ailleurs, il y a de l’espace derrière la gare ! On est dans la démarche inverse du renforcement du centre de l’agglo. Enfin, il y a le projet sportif : on sait que sur vingt-sept ans, il peut se passer beaucoup de choses, les clubs peuvent plonger…

DailyNord : Pourquoi alors Michel Delebarre a persisté ? Et pourquoi tout le monde ou presque a voté ?

Patrice Vergriete : Je pense que c’est plus un soutien à la personne de Michel Delebarre qui a motivé ce vote. Un soutien pour les places futures ? Je ne sais pas. Un soutien pour le passé, oui. On se dit qu’on l’a toujours suivi, on le suit encore.

DailyNord : Comment a-t-il réagi à vos différentes sorties sur le sujet ?

Patrice Vergriete : En juillet 2011, je dis dans la presse ce que je viens de vous dire : je ne peux pas voter le projet dans l’état. Trois semaines plus tard, Michel Delebarre répond via les journaux et explique en substance que je dois me taire ou démissionner. C’est finalement symbolique de sa conception de la démocratie. Tu votes pour ou tu es contre moi. Ça a été un nouveau point de désaccord avec lui, et certainement le point de rupture.

“Après trois mandats, les territoires se sclérosent”

DailyNord : Justement, politiquement, que reprochez-vous à Michel Delebarre ? Quels sont vos autres points de désaccords ?

Patrice Vergriete : L’apologie du cumul des mandats. Rien qu’au niveau local, je crois qu’il en a dix-sept ! Et je ne parle pas des nationaux et européens ! Il faut limiter les mandats et fonctions, en nombre comme dans le temps au niveau local. C’est une conception du XXème siècle qui doit changer, j’ai toujours eu cette conviction au fond de moi, j’ai même signé des tribunes au début des années 2000 sur le sujet. Après trois mandats dans le temps (Michel Delebarre en est à son quatrième, Ndlr), je pense que les territoires se sclérosent, surtout dans les villes moyennes. Ce n’est plus de la démocratie : vous vous rendez compte le pouvoir que ça représente ? Le temps fait qu’à un moment le pouvoir pèse tellement que les élus finissent par en faire un élément de gestion politique.



DailyNord : Vous dites donc qu’il y a un phénomène d’usure chez Michel Delebarre ?


Patrice Vergriete : Je vois les choses autrement. Michel Delebarre est-il toujours en phase avec les besoins des habitants et du territoire ? Je réponds non. Ce projet de grande salle Arena n’est pas adapté. Le stationnement dans le centre-ville non plus. Ce qui m’intéresse, c’est quelle vision il a de l’avenir du territoire ? Et elle ne me convient pas. Je souhaite proposer une vision alternative aux Dunkerquois, que ce soit en terme de projet, mais également en termes de valeurs et de pratiques politiques. Par exemple, je souhaiterais que l’on change la pratique de recrutement des agents publics en excluant le politique du débat.

Pas encore candidat

DailyNord : Donc, vous êtes donc candidat pour le beffroi en 2014 ?

Patrice Vergriete : Non, je n’ai pas dit ça. Pour être candidat, il faut déjà un programme et ce n’est pas à Patrice Vergriete de l’écrire sur le coin d’une table en une heure. C’est pour ça que nous avons lancé l’association Dunkerque en Mouvement, qui a atteint six cents membres, ce qui en fait la première force politique locale…

DailyNord : Derrière le PS, quand même !

Patrice Vergriete : Nous avons plus d’adhérents à jour de cotisation que le PS. Mais bref : les adhérents de Dunkerque en mouvement ont monté des groupes de travail pour proposer un projet, un programme, que nous communiquerons à la rentrée de septembre. Dunkerque en mouvement s’appuie sur des Dunkerquois qui veulent proposer une autre alternative à la ville. Tous ceux qui le souhaitent, qu’ils soient de gauche ou de droite républicaine, sont les bienvenus. L’objectif est d’atteindre 1 000 adhérents. Et l’adhésion peut être confidentielle : car je sais bien qu’il y a des pressions.

 Les paradoxes de Patrice Vergriete

DailyNord : Il y a quand même un paradoxe dans votre discours. Vous devenez adjoint à la Jeunesse en 2001, puis adjoint aux Sports en 2008. Pendant dix ans, le système Delebarre que vous dénoncez finalement aujourd’hui vous convenait…

Patrice Vergriete : On me pose bien sûr souvent cette question. Je suis Dunkerquois, mon père était aux Chantiers Navals. Pendant quinze ans, j’ai travaillé à Paris, dans les cabinets de Bartolone et Aubry. Puis, j’ai eu envie de changer. A cette époque, Delebarre est venu me chercher. Il voulait que je prenne la tête de l’agence d’urbanisme, que je sois sur sa liste. J’ai dit oui, car c’était une belle opportunité. Donc, quand j’arrive en 2001, je ne connais pas le système dunkerquois, je ne sais pas comment ça fonctionne. Dunkerque se résumait à mes années de jeunesse, avant que Delebarre n’y arrive, et au carnaval où je revenais chaque année !

DailyNord : Et ensuite ?

Patrice Vergriete : Entre 2001 et 2008, c’est le mandat de la découverte. Il y a pas mal de choses qui ne me choquent pas trop. J’ai quelques désaccords sur la stratégie économique, sur certaines pratiques politiques. Mais il y a encore un dialogue, des idées que je partage. Le népotisme n’est pas encore là, le projet d’Arena non plus, le non sens du stationnement non plus… Ce qui change, c’est vraiment le mandat 2008-2014. Celui de la rupture avec l’absence de dialogue et des choix de stratégies que je ne trouve pas cohérents.

DailyNord : Le népotisme justement avec Wulfran Despicht. On dit que vous n’avez pas supporté l’arrivée du gendre de Michel Delebarre dans le jeu politique car vous pensiez être promis à sa succession.


Patrice Vergriete : Non, on ne m’a jamais rien promis. Michel Delebarre avait dans l’idée de mettre son gendre. Dès le premier jour du mandat de 2008, je l’ai compris. En 2000, quand il est venu me chercher, je n’étais qu’un pion dans son jeu, dans une stratégie d’ensemble. Un Polytechnicien, fils d’ouvrier, enfant des Glacis, pensez-vous, c’était une belle carte pour lui. C’est pour ça que je vous dis que je ne lui dois rien. Et à vrai dire, je m’en fiche de Delebarre. Ce qui m’intéresse fondamentalement, c’est que cette ville ait un autre projet d’avenir. Je la vois s’effondrer, Dunkerque mérite autre chose.

A relire sur DailyNord, concernant Dunkerque : 

Dunkerque : l’Arena, une pyramide surdimensionnée ?

Quand certaines grandes mairies régionales refusent de détailler les indemnités de leurs élus

Michel Delebarre ou la malédiction du corsaire

Dunkerque : les paradoxes de Jean Bart

A relire sur DailyNord, concernant les Municipales :

En route vers les Municipales) François Desmazière à Arras : “Il y a un modèle à inventer pour s’engager dans la ville, sans partis”

Tous les articles Municipales 2014 sur cette page.

Un peu plus de DailyNord ?

19 Commentaires

  1. Mon petit doigt me dit que le système Vergriete serait encore plus vérouillé que le système Delebarre… Qu’en pensent les 600 membres de son association ? Ils ont le droit de ne pas être d’accord avec le boss ?

  2. Si vous en êtes réduit à écouter les conseils de votre petit doigt…
    Le système Delebarre est tellement verrouillé, que même Oudini, n’aurait rien pu faire.
    Quant à MD, pensez vous que quiconque puisse être en désaccord avec le potentat.
    En ce qui concerne Patrice Vergriet, il n’a vraiment pas l’attitude d’un “boss”,et au contraire il nous a demandé de ne pas hésiter à le contredire, essayez la même chose avec MD, je vous souhaite bien du plaisir.

  3. De la rancune, de la rancune et de la rancune… C’est tout ce que l’on peut lire des propos de Monsieur Vergriete. C’est bien triste. Et lorsque l’on voit ses quelques soutiens, c’est toujours ce même sentiment d’amertume qui domine.

    Ce qui est aussi triste c’est sans doute aussi la facilité avec laquelle Monsieur Vergriete énonce des mensonges et des absurdités. Il faut croire que pour y arriver tout les moyens sont bons, y compris tromper la population.

    Abstention pour le vote de l’Arena? Faux, voter à l’unanimité par les élus socialistes de la majorité municipale, y compris Monsieur Vergriete.

    300 millions d’euros l’Arena? Encore faux, l’Arena “coûtera” au bout de 25 ans (donc frais de construction et d’entretien) 125 millions d’euros (ces chiffres sont consultables et vérifiables dans le cadre de l’enquête publique).

    Le plan de mobilité pas adapté? La Ville vient de recevoir une Marianne d’Or pour sa qualité.

    Ah là là, voilà un monsieur qui a pendant 12 ans suivie Michel Delebarre et parce qu’il estime qu’il n’est plus le mieux placé pour lui succéder un jour décide de trahir et de tout renier. Belle leçon de fidélité et de cohérence !

  4. Bravo à Patrice Vergriete pour avoir l’audace et le courage d’aller affronter l’éléphant socialiste. Il faut des gens qui savent dire non quand un système se délite et préfère les arrangements entre amis à la bonne marche démocratique. Etre fidèle dans le contexte actuel dunkerquois, c’est vraiment se moquer des habitants et avoir bien peu de valeurs personnelles… J’applaudis des deux mains les hommes qui savent se rebeller quand la situation l’exige.
    Pour m’être rendue à l’une des réunions et être d’ailleurs devenue adhérente de son asso par la suite, je n’ai pas constaté de rancune dans les propos de Patrice Vergriete. Avec lui on parle d’avenir ! C’est surtout son enthousiasme et sa volonté de changer les choses dans notre ville qui en a grand besoin qui m’a frappé.
    Patrice Vergriete n’a pas voté l’Arena ni le plan de stationnement et je pense que ces messieurs du Daily Nord peuvent facilement le démontrer…
    Quant à l’Arena et à son coût, le chiffre officiel est effectivement de 125 millions (ce qui est déjà incroyable au regard de la Pubeco d’Orchies qui coûte 100 millions de moins!) mais comme les aménagements extérieurs (voiries de desserte, passerelle etc.) ne sont compris, les 300 millions seront vite atteints…
    J’invite tous les lecteurs de Daily Nord à se rendre sur le blog de Dunkerque en mouvement. Ils y trouveront toutes les infos pour comprendre ce qui se passe chez nous et qui j’espère ne durera plus très longtemps.

  5. @Patrick : Cet article de La Voix du Nord note bien que Patrice Vergriete s’est abstenu, concernant l’Arena : http://www.lavoixdunord.fr/Locales/Dunkerque/actualite/Secteur_Dunkerque/2011/09/28/article_au-conseil-municipal-le-projet-de-grande.shtml

  6. Valérie,

    Vous êtes bercées d’illusions.

    Monsieur Vergriete à les dents qui rayent le parquet et n’agit que pour sa propre ambition personnelle. Qu’a t-il prouver? Qu’il pouvait toucher des indemnités pendant 12 ans puis du jour au lendemain annoncer qu’il n’est plus en accord avec les valeurs de la majorité et qui plus est depuis longtemps. Mais l’honnêteté n’aurait-elle pas été d’annoncer dès l’origine son désaccord? Il prétend n’être plus en accord depuis longtemps mais pourquoi a t’il alors tout voté avec la majorité? Pourquoi n’a t-il jamais exprimé une opposition franche avant ces quelques semaines? Simplement parce que conserver ses indemnités et agir dans le dos de ses camarades de la majorité, dans le dos de sa propre équipe, c’était plus simple pour assouvir ses ambitions personnelles !

    Pour ma part, je préfère l’ambition collective à l’appétit individuel. Je préfère la sincérité des gens à la trahison.

    Et puis lorsque Monsieur Vergriete annonce avec vergogne qu’il dénonce le cumul des mandats je souris car qui d’autres que Michel Delebarre, en ayant ses casquettes de Ministre, de Président du Comité des Régions Européennes ou de Président de l’Anru, aurait pu apporter autant à Dunkerque et ses habitants. Certains ont la mémoire trop courte et oublient trop vite dans quel état était la ville de Dunkerque avant son arrivée. D’une ville sinistré il en a fait une ville ambitieuse et réhabilitée.

    Michel Delebarre n’a pas à rougir de son bilan à la tête de la Ville, bien au contraire nous n’avons jamais eu aussi grand homme. Et rassurez-vous il a des projets et de l’ambition pour notre ville pour plusieurs années encore !

  7. Patrick, vous me semblez reprendre avec beaucoup d’ardeur tous les arguments mensongers et éculés de l’entourage de Michel Delebarre à l’encontre de Patrice Vergriete. N’en feriez-vous pas partie ? Votre salaire ne dépendrait-il pas de votre soutien sans faille ? Car nous l’avons bien remarqué : tous les soutiens de MD sont payés pour défendre leur grand homme tandis que nous, adhérents bénévoles, nous engageons pour notre ville, des valeurs, un renouveau. Nous avons lancé un mouvement puissant non pas axé sur l’adoration d’une idole mais sur la force d’un collectif.

    PS : vivez-vous vraiment à Dunkerque pour dire que la ville est “ambitieuse et réhabilitée” ? Lisez plutôt la Voix du Nord de ce matin, on y lit encore que le projet commercial autour du théâtre ne se fera pas, faute d’investisseur !

  8. Valérie,

    “Des arguments mensongés et éculés”? Non, je défends des faits, une réalité, des concrétisations. Votre adoré ne peut pas en dire autant que je sache…

    Oui je suis Dunkerquois (même si je n’y suis pas né) et oui je trouve la ville ambitieuse et réhabilitée. Même si je n’y suis pas né j’ai pu vivre la transformation des quartiers du Jeu de Mail, du Carré de la Vieille ou encore actuellement du Banc Vert. Si ça ce n’est pas de la réhabilitation et de l’ambition pour ses quartiers, je ne sais pas ce que c’est !

    Quand je vois le FRAC qui se construit au Grand Large, le Théâtre qui retrouve un coup de jeunesse, la réussite du quartier du Grand Large ou encore le nouvel aménagement de la rue de la Soif moi ça me plait.

    Peut-être est-ce vous qui n’êtes pas de Dunkerque ou tout juste arrivée ?!

    Enfin pour répondre à votre dernière question, non je suis pas payé par Michel Delebarre et heureusement pour lui car s’il devait payer tout ceux qui le soutiennent et ceux qui l’ont soutenu en passant au 1er tour aux dernières élections municipales cela ferait une sacrée somme !

  9. Patrick, nos échanges pluriquotidiens sont un réel plaisir ! Je ne désespère pas de vous convaincre : vous me semblez moins virulent… Michel Delebarre est maire depuis plus de 25 ans et j’estime heureux qu’il ait eu le temps de faire des choses, dont certaines sont en effet bonnes. Le souci est qu’au bout de longues années de pouvoir, sa capacité à agir pour le bien commun et l’intérêt général s’est sérieusement émoussée. Le dernier mandat est une catastrophe. Défendez-vous la folie Arena ? Le déséquilibrant Noord Gracht ? Les rues défoncées ? Le manque sérieux de qualité urbaine ? La fuite des habitants de notre territoire qui s’accentue chaque année ? Le népotisme en faveur du gendre ?

    Ne pensez-vous pas que MD devrait savoir passer la main à temps pour ne pas faire le mandat de trop ? Les hommes politiques sont en train d’écoeurer les Français (et les Dunkerquois) en se refusant au non cumul, en s’accrochant au pouvoir d’une façon qui ne leur fait pas honneur.

    Si Michel Delebarre était le grand homme que vous vénérez, je ne pense pas qu’il se risquerait au mandat de trop. Pour ma part, je n’ai pas d’idole, j’estime que nul n’est irremplaçable et donc je ne crois pas en l’homme providentiel, sauveur de nos misérables vies. J’estime juste que Patrice Vergriete a les épaules pour le job et que sa manière de nous faire confiance pour bâtir un programme est une extraordinaire expérience, une chance pour nous, Dunkerquois de longue date ou pas !

    PS : Vous voir me confirmer que vous êtes payé par MD m’aurait étonnée !

  10. Valérie, comme c’est amusant de voir que ce que vous me reprochez (“vénérer” un grand homme d’Etat) vous le faites dans le même temps avec votre idole.

    Je ne pense sincèrement pas que la capacité à agir de Michel Delebarre soit altérée, la qualité de son bilan plaide en sa faveur.

    Les rues défoncées? Je vois et j’ai vu beaucoup de travaux de réfection. Maintenant, on peut effectivement pointer du doigt des secteurs qu’il faudra rénover (et qui je n’en doute pas le seront) mais tout ne peut pas se faire d’un claquement de doigt. Ce n’est qu’illusion que de vouloir faire croire cela aux citoyens. Valérie, ne tombez pas dans la démagogie et dans la sur-enchère électorale qui voudrait que l’on puisse tout promettre et tout annoncer. La réalité de l’action est bien différente.

    Arena? Outils indispensable d’attractivité pour notre territoire. Un investissement qui représente 0,99% du budget de la CUD je ne trouve pas ça pharaonique.

    Vous qui semblez être une lectrice assidue de la Voix du Nord, je vous laisse le plaisir de lire l’article de ce jour où témoigne l’un des grands investisseurs du Dunkerquois sur la complémentarité du projet commerciale du Grand Nord et le commerce de centre-ville.

    Manque sérieux de qualité urbaine? Parlez-en aux habitants du Grand Large, du Banc Vert ou du Jeu de Mail, je ne suis pas certain qu’ils haïssent la rénovation de leur quartier… Il faudrait d’ailleurs également poser la question aux redacteurs en chef des nombreuses revues d’urbanisme qui ont fait tant d’articles sur la qualité urbaine de ces quartiers.

    Le cumul des mandats? Je suis plutôt fier que l’on estime dans les plus hautes instances que Michel Delebarre soit le mieux à même de Présider une structure aussi importante que l’ANRU (Agence de Rénovation Urbaine). C’est la preuve que nous avons un homme pour Dunkerque d’une grande qualité dont le réseau permet toujours et permettra encore d’offrir aux Dunkerquois ce qui ne n’aurions jamais pu avoir.

    Le népotisme? Il faudra m’en dire plus car je ne vois pas très bien… Serais-ce le fait de favoriser un proche? Comme a pu le faire Monsieur Vergriete, votre idole, lorsqu’il a fait embaucher, sans concours, sa future femme comme Directrice de la Communication de l’AGUR, l’agence d’urbanisme de Dunkerque dont il était le Directeur? Ou lorsqu’il a fait en sorte qu’elle soit embauchée à la mairie de Grande-Synthe, comme pour son alliée de toujours, Madame Karima Benarab? Même si, je vous l’accorde, dans ce cadre le népotisme peut être de courte durée…

    Mais au final vous avez raison. Je suis moins virulent parce que je suis de plus en plus serein…

  11. Vous voulez en savoir plus sur le népotisme ? Ce sera avec grand plaisir car c’est l’un des aspects du mandat qui me déplaisent le plus !

    Michel Delebarre a donné beaucoup de pouvoirs à son gendre. Un poste d’adjoint au maire à plein de choses dans lequel il peine à s’en sortir (ouf, le cabinet – vous peut-être ? – lui souffle toutes ses réponses et rédige ses interviews), un poste de vice-président à la Région où il fait bien pâle figure, un poste de secrétaire du PS où l’on baille aux corneilles quand il parle… Bref, tout Dunkerque en rit et certains désespèrent que MD n’ait eu qu’une seule fille… Puisqu’il semble que, plus sûrement que la compétence et l’intelligence, ce soit le vrai moyen d’avancer !
    Mais ce n’était pas assez : MD lui a aussi confié un poste de directeur de la démocratie locale à la CUD (la drôlerie de la chose réside aussi dans l’intitulé du poste, ne le niez pas !). Mais tenez-vous bien, on m’a aussi dit que sa fille travaillait à la CUD et qu’une action en justice avait d’ailleurs engendré un rappel à la loi à l’égard de Michel Delebarre : il est bien interdit d’embaucher sa propre fille dans la collectivité que l’on dirige !

    Concernant les actions que vous attribuez à Patrice Vergriete. Vous lui accordez beaucoup de pouvoir : il peut donc faire embaucher qui il veut à la mairie de Grande-Synthe ? Incroyable ! Voilà une bonne nouvelle ! C’est le maire de GS qui va être content d’apprendre qu’il n’est pas à même de décider seul des recrutements dans sa mairie ! Vous êtes un pince sans rire cher Patrick…

    Quant à l’embauche de sa future femme à l’AGUR, quand Patrice Vergriete en était le directeur, je ne vois pas où est le problème puisqu’au moment de son embauche, ils n’étaient pas en couple. Rencontrer son futur époux ou future épouse au travail est d’une extrême banalité de nos jours…

    PS : je retourne travailler car contrairement à vous, je ne suis pas payée par le cabinet du maire ! d’ailleurs, je suis un peu déçue de voir le niveau de vos arguments, je m’attendais à moins de vénération et à un peu plus de clairvoyance de votre part… Vous n’êtes pas tout neuf dans le métier, tout de même…

  12. Je ne voudrais pas m’immiscer dans le débat entre Patrick et Valérie qui, je l’ai bien compris comme vous tous, n’arriveront pas à s’entrendre. Je voudrais juste, en tant qu’électeur dunkerquois forcément intéressé par le sujet, faire quelques remarques.

    Tout d’abord, je trouve logique, normal, démocratique, que quiconque intéressé par la vie de sa commune, puisse espérer apporter ses idées, se présenter aux élections, avoir l’ambition de présider aux destinées de cette ville afin de mieux la servir. Voilà, je pense, ce qui doit être le leitmotiv de toute action politique : servir.

    Il faut reconnaître à Michel Delebarre cette volonté de servir Dunkerque. La ville a changé, a évolué, a grandi grâce à lui. Aujourd’hui, Patrice Vergriete nous dit qu’il veut donner un nouvel essor à Dunkerque, qu’il se présente pour Dunkerque et non pas contre Michel Delebarre. et il passe son temps à critiquer le maire actuel. Cela ne me semble pas être la bonne solution pour convaincre les Dunkerquois. Pouvons nous lui faire confiance s’il nous déclare agir pour l’avenir de sa ville mais passe son temps à critiquer le maire sortant et envoie ses sbires en faire autant ? Quand on lui l’interroge sur quelques éléments programmatiques, il répond “J’ai créé des commissions qui travaillent la dessus”. Je trouve cette réponse d’une légèreté stupéfiante. Il veut conduire la ville mais n’a pas de projet. Un leader digne de ce nom doit fixer un cap et bien sûr s’appuyer ensuite sur des équipes qui réflechissent, travaillent, rendent compte. Travailler en équipe ne veut pas dire s’éparpiller à la recherche d’idées diverses qui peuvent être contradictoires. Je trouve sa manière d’agir populiste et désordonnée. C’est son choix…

    M. Vergriete a quand même mis 11 ans avant de se rendre compte qu’il n’était pas d’accord avec Michel Delebarre. Il y a d’abord eu 6 ans de découverte puis 5 ans au cours desquels il s’est dit “Mais non, ce n’est possible, je ne peux pas être d’accord”, pour démissionner à un an des élections municipales… Cela me chagrine : soit celui qui se présente comme un brillant polytechnicien est particulièrement long à la détente, soit il est réellement très brillant car il a réussi à endormir tout son monde pendant onze ans en restant bien caché au sein de l’équipe municipale pour se révéler aujourd’hui. On ne peut pas en effet dire que son municipal passage ait été transcendant. S’il était élu en 2014, lui faudrait-il attendre onze ans avant de prendre une décision devant le premier problème venu?

    J’aurais préféré que Patrice Vergriete nous dise clairement : “J’estime avoir les capacités pour être maire et faire mieux que Michel Delebarre. Je veux être maire à la place du maire”, plutôt que nous servir le couplet démagogique “Seul Dunkerque m’interesse”.
    Vous me direz bien sûr qu’il a travaillé dans des cabinets ministériels, ce qui montre qu’il a certaines capacités. C’est vrai. Michel Delebarre lui, a été Ministre d’Etat…
    Vous me direz qu’il a des idées pour développer Dunkerque. Mais qu’il les expose ! Michel Delebarre, lui, a développé Dunkerque…

  13. Si tous les conseillers de MD s’y mettent pour me répondre, je dois vraiment être dangereuse ! Votre peur m’a en tout cas confirmé une chose : vous estimez que Patrice Vergriete et notre mouvement collectif peuvent l’emporter ! Merci de croire en nous. Bonne soirée messieurs les conseillers.

  14. Ce qui me frappe dans cette article, c’est le pessimisme et la volonté de rendre notre ville replié sur elle même!
    On peut être en désaccords avec des projets en cours ou en devenir!
    mais être contre une densification du centre ville, contre la possibilité d’accroitre une offre de cellules commerciales qui manquent cruellement dans l’hyper centre, je ne comprends pas!!
    Un chiffre doit retenir tout discours, 160 million d’évasion commerciale de la part des habitants de la CUD!
    Il manque une véritable diversification de l’offre en équipements de la maison ( qui a toute sa place dans le projet Béci “Grand Nord”) et de la personne, dont l’habillement ( pour l’hyper centre dont la très entendu requalification du centre Marine, les news cellules autour des constructions carré Théâtre et salengro, et Marine /gare)! Les cellules vides dans l’hyper centre sont svt dans un triste état, et les meilleurs emplacements mités par les assureurs, agence immo, mutuelle!!!
    Pour l’ARENA, je suis surpris de voir le mensonge du coût 300M ( non faux, les parkings, déserte sont mutualisé avec le projet Grand Nord)
    Monter une asso pour son ambition perso, je suis vraiment contre
    Moi je préfère une asso qui oeuvre pour une ambition, une vision urbaine, et impulser des projets novateurs, complémentaire!!!
    Pour finir, je n’adhère pas à la démarche de Mr Vergriete qui veut le statue quo!

  15. Valérie, je suis désolé pour vous mais je ne suis pas plus conseiller de Michel Delebarre que vous n’êtes, a priori, l’épouse ou la conseillère en communication de Patrice Vergriete…
    Je suis juste un électeur qui fait part de son sentiment. Cela ne vous plaît pas, j’en suis navré, mais c’est comme cela. J’espérais, en intervenant sur ce site, rencontrer des gens à l’écoute, dont les arguments ne seraient pas ” Si tu n’es pas d’accord avec moi c’est que tu es un proche de Michel Delebarre”. A lire vos commentaires, j’aurais tendance à me rapprocher un peu plus de lui…
    Vous semblez vous présenter comme une adhérente “fortuite” de l’association de Monsieur Vergriete, emballée par son projet et je découvre en fait que vous êtes son égérie. Vous en avez parfaitement le droit, mais dites le tout simplement, ne vous cachez pas !
    Pour terminer, je vous rassure : vous êtes trop maladroite dans vos propos pour être dangereuse. Avec le temps et du travail cela devrait s’arranger.
    Je vous souhaite une bonne journée.

  16. Décidément Valérie, vous parlez beaucoup du cabinet… Serait-ce un fantasme??!!

  17. valérie, s’opposer est une chose, proposer en est une autre!

  18. Valérie,
    Je ne veux pas m’acharner sur vous, mais oui, on peut faire embaucher sa femme dans la mairie d’un copain, de même qu’on peut tomber amoureux et embaucher une jeune journaliste venue vous interviewer. Ce sont les mœurs de beaucoup d’hommes politiques, quelles que soit leur appartenance politique. Leur côté démiurge certainement…

  19. Moi je trouve au on a un bon maire il faut arrêter de critiquer ce qui il a fait car ça fait 25 ans qu il l est et tout le monde était content car il a été réélu plusieirs

Réagir à cet article

La rédaction de DailyNord modère tous les commentaires, ce qui explique qu'ils n'apparaissent pas immédiatement (le délai peut être de quelques heures). Pour qu'un commentaire soit validé, nous vous rappelons qu'il doit être en corrélation avec le sujet, constructif et respectueux vis-à-vis des journalistes comme des précédents commentateurs. Tout commentaire qui ne respecterait pas ce cadre ne sera pas publié. Evidemment, DailyNord ne publiera aucun contenu illicite. N'hésitez pas à avertir la rédaction à info(at)dailynord.fr (remplacer le "at" par "@") si vous jugiez un propos ou contenu illicite, diffamatoire, injurieux, xénophobe, etc.

newsletter-abonnement

Les articles de DailyNord les...

De la réforme territoriale aux Régionales

Une Frontiere NPDC/PICARDIE

Pour fêter l'entrée prochaine dans une nouvelle région Nord - Pas-de-Calais/Picardie et les Régionales, DailyNord vous offre un festival de réflexions, d'articles décalés, de reportages.

media-contact

Guerre 14-18

Front ouest295

Le Front Ouest en photos, en fait-on trop sur la Grande Guerre, la vie juste avant la déclaration de guerre, retrouvez nos excellents papiers sur le centenaire du conflit.

lacompagniecrayonne

Les nouveaux maires ont la parole

nouveaux-maires

Frédéric Chéreau, Olivier Gacquerre, Patrice Vergriete, retrouvez nos interviews des nouveaux maires du Nord - Pas-de-Calais

Pour ne plus jamais louper un excellent article de DailyNord

L’unique et le seul dictionnaire officiel du Nord – Pas-de-Calais

le-petit-dico

Retrouvez toutes les définitions du Petit dico décalé du Nord - Pas-de-Calais

Les livres avec Eulalie

Logo CRLL

Mais qu’est-ce que vous êtes en train de lire ?

dailynord-min2

>>> Découvrez le DailyProjet

Partenaire

safetex

Un quinquennat à Denain et Saint-Omer

quinquennat-une

Découvrez les derniers articles