DailyUne | Réflexions Par | 09H01 | 10 avril 2013

Lille-Paris : on a comparé les prix des différents moyens de transports

Le TGV Lille-Paris est cher, tonnent nos politiques depuis quelques semaines. Mais il n’y a pas que le TGV pour aller à Paris dans la vie. DailyNord a comparé quatre moyens de transports (voiture personnelle, TGV, bus, covoiturage) pour trois configurations différentes (rendez-vous professionnel en semaine, week-end prolongé de Pâques, vacances de Pâques). Voici ce que cela donnerait au niveau des prix (*).

Notre porte-monnaie préfère-t-il le train ? Photos Une et Texte : Baziz Chibane.

Cas de figure n°1 : le rendez-vous professionnel en semaine

Vendredi 29 mars, j’apprends que je dois partir à Paris mercredi 3 avril pour un rendez-vous professionnel à 11h, suivi d’un déjeuner. Je dois être rentré à 17h. Combien cela me coûte ?

En TGV. Pas trente-six possibilités : 43 euros pour arriver à 10h à Paris. Celui qui part de 10h de Lille est moins cher (34 euros), mais il arrive trop tard. Pour mon retour, si je prends le plus agréable pour mon porte-monnaie, il faut sauter dans celui de 15h45. Soit 25 euros. Bilan des courses : 68 euros aller-retour.

En bus. Mieux vaut se lever tôt. Trois heures de trajet pour aller à Paris, il faut donc prendre le ID-Bus de 6h30 à 14 euros. Impossible en revanche de rentrer avant 18h30 dans la capitale des Flandres, mais ça coûte le même prix. Soit 28 euros pour 6h de voyage. On a également le test avec Eurolines, autre compagnie : il faut se lever encore plus tôt (départ à 5h) et accepter de rentrer à 0h15 pour 32 euros, aller-retour. Pour un rendez-vous professionnel, c’est du bricolage.

En voiture personnelle. En se référant à Mappy – qui fait tous les calculs pour nous, deux cas de figure. Avec un diesel, 72 euros, gazole et péages compris. En sans-plomb, 90 euros au bas mot. En revanche, de longues heures de route tout seul.

En covoiturage. Si vous voulez partir avec Jean-Pierre sur le site covoiturage.fr, il faudra reculer légèrement votre rendez-vous de 11h, car il ne part qu’à 9h de Lille, mais pour 15 euros. Même prix pour le retour avec Pauline. Soit un total de 30 euros.

Bilan cas de figure n°1 : pour un rendez-vous professionnel, à cette date-là et avec ces contraintes horaires, mieux valait laisser tomber le covoiturage si vous ne pouvez pas déplacer votre rendez-vous, même si c’est quasiment le moins cher (30 euros aller retour). En bus, impossible de rentrer pour 17h, mais ID-Bus est la solution la plus économique (28 euros). Le train coûte plus du double (68 euros), mais c’est la seule solution pour être complètement dans les clous. Pour la voiture, c’est kif-kif avec le train si on a une diesel, bien plus cher si on roule en essence.

Cas de figure n°2 : un week-end de Pâques en amoureux

Je veux partir avec mon amoureux(se) à Paris pour un week-end prolongé, décidé en urgence et donc réservé le vendredi 29 mars pour le lendemain, retour le lundi de Pâques. Je veux être à Paris vers midi au plus tard le samedi, et à Lille, en fin d’après-midi début de soirée le lundi de Pâques.

En covoiturage. 2 x 13 euros pour l’aller, 2 x 14 pour le retour, ça fait 26 + 28. Soit 54 euros et on arrive exactement aux heures souhaitées.

En voiture personnelle. Idem que pour le cas de figure n°1. En se référant à Mappy, avec un diesel, 72 euros gazole et péages compris. En sans-plomb, 90 euros au bas mot.

En bus. Départ à 6h30 le samedi, avec l’ID-Bus, retour à 19h le lundi. Une facture totale pour deux de 102 euros. Chez Eurolines, plus rien n’est disponible aux heures souhaitées au moment de la réservation.

En train. Le meilleur tarif de départ est à 68 euros, mais à 7h du mat, avec une correspondance et deux heures de trajet. En une heure, avant 10h, il m’en coûtera 86 euros. Pour le retour, meilleur tarif à 80 euros à 15h46, après ça augmente sensiblement (112 euros en fin d’après-midi). Total, donc au meilleur prix : 148 euros.

Bilan cas de figure n°2 : Encore une fois, le covoiturage est la solution financière la plus intéressante à 54 euros. Suivent la voiture particulière diesel (72 euros), la voiture sans-plomb (90 euros), le bus (102 euros). Le train est dissuasif : 148 euros. On voit qu’à deux, la voiture particulière, qui était dernière dans le cas de figure n°1 devient une bonne option financière (financière on a dit, pas écologique).

Cas de figure n°3 : une semaine du samedi au samedi pour les vacances de Pâques

Vendredi 29 mars. Je décide de partir une semaine à Paris pendant la première semaine des vacances de Pâques, du samedi 13 matin, au samedi 20, fin d’après-midi. J’emmène ma femme et les mioches (deux, âgés de 6 et 9 ans), parce qu’il faut bien leur montrer la capitale une fois dans leur vie.

En train. Ça paraît compliqué, mais si vous tirez vos enfants du lit très tôt, à 6h25, vous avez un aller pour 83 euros. Après, à des horaires un peu plus plausibles, c’est plutôt 129 euros (à 9h par exemple). Pour le retour, mieux vaut partir à 16h46 pour 114 euros. Bilan des opérations : 197 euros pour quatre, minimum, comptez plutôt 240 si vous voulez avoir le temps de lever les gosses.


En bus. Avec ID-Bus, entre 42 et 51 euros l’aller, selon l’heure de lever (un départ à 6h30, un départ à 8h30). Pour le retour, idem. Soit entre 84 et 102 euros. Avec Eurolines, c’est 96 euros tout rond, mais départ à 5h, retour dans la nuit…

En covoiturage. Il faut trouver les conducteurs qui ont de la place et qui aiment les gosses. En partant aux aurores, c’est 52 euros pour quatre, pour le retour, 60 euros. Soit 112 euros.

En voiture personnelle. Idem que pour les cas de figure n°1 et 2. En se référant à Mappy, avec un diesel, 72 euros gazole et péages compris. En sans-plomb, 90 euros au bas mot.

Bilan cas de figure n°3 : sans grande surprise, plus on est nombreux, plus il est intéressant d’utiliser sa propre voiture (on n’évoque pas l’usure dans le calcul en revanche). Le bus reste la deuxième solution, avant le covoiturage, quasiment aux mêmes prix. Pour le train, ben… c’est cher.

En conclusion

Si tout seul, la voiture n’est pas la solution financière idéale pour aller à Paris, dès que l’on est plusieurs, la facture baisse considérablement (mais pas la pollution). Le covoiturage reste a priori la solution la moins chère en général, mais il faut trouver conducteur à son pied. Le bus semble une bonne alternative financière. Quant à la SNCF qui veut nous faire préférer le train, si elle a l’avantage de nous emmener au coeur de Paris en deux à trois fois moins de temps, ça se paie… très cher.

(*) Calcul basé sur une recherche le vendredi 29 mars. Exclus volontairement de ce comparatif : les prix des parkings (à Lille pour ceux qui prennent le train, à Paris, pour ceux qui prennent la voiture), les sites de revente d’occasion de billets et la méthode qui ne coûte pas un rond, mais est épuisante physiquement : le vélo !

Un peu plus de DailyNord ?

3 Commentaires

  1. Oui c’est la conclusion que chaque nordiste se fait quand il veut aller sur Paris…. malheureusement.

  2. Bonjour,

    vous oubliez un moyen de transport : le train classique. C’est possible avec un changement à amiens ou à Saint-Quentin.

    Avec une carte de réduction, en l’espèce la Carte Enfant+, vous êtes assuré d’avoir 50 % de réduction en période bleue et 25 % en période blanche. Sur un parcours qui coûte environ 38 € en plein tarif, le compte est vite fait : le train classique est bon marché et sans contrainte de réservation propre au tégévé, à l’autocar ou au covoiturage.

    Cordialement,

    Vincent

  3. Très bon article qui met en évidence la nécessité et la difficulté de comparer les modes de transport, en particulier sur des axes ultra-empruntés comme Lille-Paris. On peut avoir un panorama de l’offre de transport sur le site Vivanoda qui compare et combine avion, train, autocar, covoiturage… http://www.vivanoda.fr/billet/lille-fr/paris-fr_s14173d12787.html

Réagir à cet article

La rédaction de DailyNord modère tous les commentaires, ce qui explique qu'ils n'apparaissent pas immédiatement (le délai peut être de quelques heures). Pour qu'un commentaire soit validé, nous vous rappelons qu'il doit être en corrélation avec le sujet, constructif et respectueux vis-à-vis des journalistes comme des précédents commentateurs. Tout commentaire qui ne respecterait pas ce cadre ne sera pas publié. Evidemment, DailyNord ne publiera aucun contenu illicite. N'hésitez pas à avertir la rédaction à info(at)dailynord.fr (remplacer le "at" par "@") si vous jugiez un propos ou contenu illicite, diffamatoire, injurieux, xénophobe, etc.

Les articles de DailyNord les...

Bienvenue dans la ville la plus étrange des Hauts-de-France

L'une des avenues de la zone moderne. Photo : DailyNord

Elle pourrait loger 5 000 personnes, mais cette ville n'aura jamais d'habitants. Découvrez pourquoi.

media-contact

Les vraies raisons de la baisse de fréquentation du Louvre-Lens

louvre-lens-1

Baisse de fréquentation, impacts économiques limités sur le Lensois, DailyNord a enquêté sur le Louvre-Lens. Une enquête en trois volets à consommer sans modération.

lacompagniecrayonne

Comment le Conseil régional compte affaiblir les associations écologistes

Californie avril-mai 2016

Baisse de subventions ou coupures sans préavis, DailyNord révèle comment le Conseil régional des Hauts-de-France a l'intention d'affaiblir les associations qui gravitent autour de l'écologie et de l'environnement. Retrouvez notre enquête.

newsletter-abonnement

Pour ne plus jamais louper un excellent article de DailyNord

L’unique et le seul dictionnaire officiel du Nord – Pas-de-Calais

La madouille (et non la magouille) entre officiellement dans notre petit dico décalé du Nord-Pas-de-Calais. Crédit photo Dailynord.

Retrouvez toutes les définitions du Petit dico décalé du Nord - Pas-de-Calais

Les livres avec Eulalie

Logo CRLL

Mais qu’est-ce que vous êtes en train de lire ?

dailynord-min2

>>> Découvrez le DailyProjet

Partenaire

safetex