DailyUne | Petite histoire Par | 10H14 | 09 février 2012

Carnaval de Dunkerque : la philosophie du masque

Avec février, c’est l’esprit de la fête qui revient hanter les rues de Dunkerque. Tambour major, lancer de harengs et musique traditionnelle du carnaval sont au rendez-vous pendant plusieurs semaines, pour le meilleur et pour le pire. Oui, mais pas à visage découvert : pendant cette fête, masques et costumes deviennent les plus confortables des alibis à tous les débordements. Et si la frivolité est de mise, cette tradition a pourtant à l’origine un rôle social important. Petit cours de historico-philosophique à l’approche du Bal des Corsaires ce samedi.

Qu’est-ce qui pousse un carnavaleux à aller jusqu’au bout de sa folie ? Pour le savoir il faut remonter aux origines médiévales du carnaval, mais surtout comprendre sa valeur sociale. Et pour comprendre sa valeur sociale, interroger un étudiant en philosophie, Matthieu Baudey, par exemple : « On se réfère ici à la philosophie de Georges Bataille (1) qui dit que pour qu’une société émerge, il y a des conditions fondamentales à mettre en place, comme le travail par exemple. Une société doit produire elle-même ses conditions d’existence pour survivre ».

Le hic, c’est que quand un groupe d’individus décident pour une raison ou une autre de vivre ensemble, cela ne se fait pas sans quelques règles. «Dès que les hommes se réunissent, cela implique un interdit sur la mort, la violence et la sexualité. » Pour qu’une société fonctionne bien, il faut que les individus qui la composent intègrent ces interdits comme étant les leurs. Les inscrire dans un texte de loi ne suffit pas. Au Moyen-Âge, « c’est la religion qui joue se rôle, elle rend ces interdits sensés », puisqu’elle les transpose dans le domaine du sacré.

Le Combat de Carnaval et Carême, Pieter Brueghel l'Ancien, source : Wikimedia Commons

Le carnaval soupape de sécurité des interdits

Le problème, c’est que les règles, religieuses ou pas, finiront forcément par être transgressées par les individus. La société a besoin de sa soupape de sécurité, pour oublier un peu les obligations rigides qui la codifient. Pour régler le problème, au Moyen-Âge toujours, c’est le sacré lui-même qui organise la transgression : « c’est une transgression codifiée, comme la guerre, la chasse, le mariage ».

A relire également sur le sujet du carnaval :

- Carnaval de Dunkerque : la (mini) playlist du Mouchard

- Quizz : êtes-vous un vrai carnavaleux ?

 

Mais ça ne suffit pas Alors pour oublier un peu le travail, les lois, les hiérarchies, on invente les fêtes populaires, qui font partie intégrante du calendrier religieux : comme la chandeleur, Halloween chez les Anglo-Saxons ou encore le premier avril. Et comme notre carnaval nordiste, situé juste avant le Carême et dont les origines seraient moyenâgeuses, même si la première mention officielle de la fête ne date que de 1676. La particularité du carnaval de Dunkerque, c’est qu’il viendrait également de la fête qu’on organisait pour les marins avant leur départ pour la pêche à la morue en Islande, un voyage de six mois très dangereux. Le mythe veut qu’un jour, le départ des pêcheurs ait coïncidé avec les jours précédant le Carême et carnaval et « foye » des pêcheurs n’ont fait qu’un.

Le masque permet d’inverser les hiérarchies

Mais revenons au rôle sociale de la fête en question : « Le carnaval, ce n’est pas quelque chose qui se fait en marge de la religion, c’est la religion. On va profaner le sacré sans en sortir ». On transgresse les règles pendant le carnaval, pour mieux s’y atteler de nouveau pendant le Carême. « On boit, on mange, on inverse les valeurs, le masque dans tout cela est un symbole multiple. » Le masque, nous y revoilà. Il permet d’inverser les hiérarchies, mais aussi les genres. A Dunkerque, les hommes se déguisent très souvent en femmes et vice-versa. « On change d’identité, pour en adopter une sur laquelle les lois n’ont symboliquement aucune prise ».

Un dernier aspect si fort que pour éviter les débordements, dûs notamment à l’abus d’alcool, la Ville de Dunkerque multiplie les actions de sensibilisation et une charte du « carnavaleux heureux » a été adoptée il y a une dizaine d’années : « Quoi qu’on dise, carnaval a ses règles, Il faut les respecter, Si tu veux que carnaval se passe bien, Prends-toi en main, gamin ! » Ce qui montre que le carnaval d’aujourd’hui n’a plus grand chose à voir avec sa fonction de transgression médiévale.

(1) sociologue, ethnologue et philosophe français du XXème siècle, grand collaborateur de Michel Leiris. Il a travaillé sur les thèmes de l’érotisme et de la transgression. Il a beaucoup influencé Michel Foucault pour l’Histoire de la folie à l’âge classique.

Crédit photo Une : db2R sur FlickR

Un peu plus de DailyNord ?

Réagir à cet article

La rédaction de DailyNord modère tous les commentaires, ce qui explique qu'ils n'apparaissent pas immédiatement (le délai peut être de quelques heures). Pour qu'un commentaire soit validé, nous vous rappelons qu'il doit être en corrélation avec le sujet, constructif et respectueux vis-à-vis des journalistes comme des précédents commentateurs. Tout commentaire qui ne respecterait pas ce cadre ne sera pas publié. Evidemment, DailyNord ne publiera aucun contenu illicite. N'hésitez pas à avertir la rédaction à info(at)dailynord.fr (remplacer le "at" par "@") si vous jugiez un propos ou contenu illicite, diffamatoire, injurieux, xénophobe, etc.

newsletter-abonnement

Les articles de DailyNord les...

Votez pour le meilleur nom !

artois-picardie

La région Nord - Pas-de-Calais pourrait fusionner avec la Picardie. DailyNord vous propose de voter pour le nouveau nom. A vous de jouer !

media-contact

En fait-on trop sur la Grande Guerre ?

14-18 Une

14-18 se conjugue à toutes les sauces ces temps-ci. Retrouvez notre enquête.

lacompagniecrayonne

Les nouveaux maires ont la parole

nouveaux-maires

Frédéric Chéreau, Olivier Gacquerre, Patrice Vergriete, retrouvez nos interviews des nouveaux maires du Nord - Pas-de-Calais

Pour ne plus jamais louper un excellent article de DailyNord

L’unique et le seul dictionnaire officiel du Nord – Pas-de-Calais

le-petit-dico

Retrouvez toutes les définitions du Petit dico décalé du Nord - Pas-de-Calais

Les livres avec Eulalie

Logo CRLL

Et si on renommait la région Nord – Pas-de-Calais ?

artois-picardie

Et si on profitait de la réforme territoriale pour renommer la région Nord - Pas-de-Calais ? Retrouvez vos propositions et votez !

Mais qu’est-ce que vous êtes en train de lire ?

dailynord-min2

>>> Découvrez le DailyProjet

Partenaire

safetex

Un quinquennat à Denain et Saint-Omer

quinquennat-une

Découvrez les derniers articles