Mulliez : Un groupe familial qui ne s’ignore plus

La famille Mulliez est-elle un groupe ? Si oui, les conséquences économiques, patrimoniales, sociales et…fiscales, sont d’importance. On sait que le clan Mulliez a organisé depuis l’origine la désorganisation de l’organigramme de leurs activités pour en faire une sorte de nébuleuse presque impossible à appréhender selon les schémas classiques du droit des sociétés. Tout juste invoque-t-on la tontine à l’africaine et un entrelacs de solides pactes sous seing-privé liant les porteurs de parts et les soumettant au credo familial. En tout cas, la question est posée par les syndicats qui s’appuient sur une récente jurisprudence de la cour de cassation précisant certains points de droit (voir l’article de 20 minutes-Lille du 15 avril 2011). Dans son esprit, l’affaire rappelle le dossier Valauchan, il y a plus de vingt ans, qui mettait aux prises les salariés actionnaires – dont certains cadres de direction – et les membres de la famille, les premiers reprochant aux seconds un manque de transparence dans l’évaluation de la part de ce fonds commun de participation. Un conflit de participation, à l’époque assez rare, qui dut se régler devant les tribunaux non sans l’activité discrète de certains parlementaires et lobbyistes chargés d’élaborer des normes acceptables. A l’époque, le « groupe » était en bonne santé et il s’agissait encore de partager les « fruits de la croissance » ou même « partager l’avoir » pour reprendre l’expression de Gérard Mulliez, le patriarche fondateur. Vingt ans plus tard, les enseignes de la famille nordiste sont toujours en pleine croissance, mais les contraintes de la mondialisation du secteur de la distribution se sont durcies et les projets exigent toujours plus de capitaux et de moyens. Or, comme les Mulliez détestent le recours à l’emprunt bancaire qui les obligerait à communiquer certains états comptables et financiers* et d’éveiller la curiosité du quidam comme de l’inspecteur des impôts… Sans compter les difficultés économiques qui rythment désormais la vie de certaines enseignes, ex-championnes de la rentabilité (Pimkie). Ajoutez la gourmandise des porteurs de part souvent enclins aux conflits familiaux et stratégiques. Le salarié est ainsi devenu le parent pauvre de la « famille », relégué au rang de variable d’ajustement. Lui, qui, de toute façon, n’est associé qu’à l’exploitation des magasins et des enseignes, certainement pas au foncier et au patrimonial, véritable vache à lait des porteurs de part qui fixent eux-mêmes les taux de rémunération de leurs capitaux.
Quoiqu’il en soit, la procédure initiée par certains syndicats pour faire valoir de meilleurs droits sociaux en ces temps de crise durera longtemps. Et les implications politiques sont réelles. Les Mulliez ont toujours préféré la diplomatie discrète et l’influence à huis clos pour arrondir les angles de leurs affaires. Et il n’est pas interdit de penser que le pouvoir en place nourrisse un intérêt dans l’histoire en ces temps de disette fiscale et budgétaire. Appeler un tel ensemble à plus forte contribution susciterait quelques dividendes dans l’opinion en plus de rentrées dans les caisses de l’Etat. Au conflit social entre les salariés et l’aristocratie familiale Mulliez s’ajouterait donc un bras de fer politique et une guerre secrète.

* Ils durent passer sous les fourches caudines d’un pool bancaire quand il s’est agi de racheter Docks de France (Atac, Mammouth,…) en bourse vers le milieu des années 90. Quelques années plus tard, c’est un autre groupe familial, américain celui-là, qui offrait aux alentours de cent milliards de francs (plus de 15 milliards d’euros) pour s’approprier l’ensemble : Wal-Mart (info votre serviteur pour le Nouvel Economiste) dont la ressemblance avec le groupe familial Mulliez est frappante. D’ailleurs, l’appel aux marchés est devenu, au fil du temps, un marqueur clivant des débats au sein de la famille investie dans un millier d’activités et d’entreprises. L’éternelle querelle des anciens et des modernes. Le modèle Mulliez est donc appelé à se transformer. On lira avec intérêt les livres parus sur le sujet : Le secret de Mulliez de Bertrand Gobin, et celui à paraître : Le groupe Mulliez, pour en finir avec un conte familial (par Benoît Boussemart – ed. Etaimpuis).

2 Commentaires

  1. Très bel article (que je recommande sur mon site Facebook.)
    Cette famille Mulliez a toujours intrigué par la complexité de cet imbroglio financier, industriel et commercial. Intrigués et fascinés nous le sommes sans doute aussi par tant de réussite et de discrétion de la part des dirigeants de cette famille. Le Nord a toujours connu de ces familles que l’on disait “Grandes” comme les Thiberghien, les Masurel, les Motte-Bossut et bien d’autres encore qui firent fortune dans le textile. Leur crédo était : “Il y a Dieu, le Travail et la Famille”.
    Fascinante est aussi la manière dont elles vivent, en “vase clos” , avec des principe bien à elles. L’on n’épouse pas n’”importe qui”, les enfants doivent être nombreux, et généralement, l’on incitait certains à entrer dans la prêtrise ou les ordres. Un “quotat” à Dieu s’aventurent certains. Je me souviens d’un superbe document paru sur Arte concernant les us et coutumes de ces familles.
    J’attend avec impatience la sortie du livre de Benoît Boussemart.
    Encore bravo pour votre article
    Jean Louis de Béthune

  2. Merci. Le livre de Benoît Boussemart est sorti. Visiblement, le “modèle” familial des débuts a quelque peu changé.

Réagir à cet article

La rédaction de DailyNord modère tous les commentaires, ce qui explique qu'ils n'apparaissent pas immédiatement (le délai peut être de quelques heures). Pour qu'un commentaire soit validé, nous vous rappelons qu'il doit être en corrélation avec le sujet, constructif et respectueux vis-à-vis des journalistes comme des précédents commentateurs. Tout commentaire qui ne respecterait pas ce cadre ne sera pas publié. Evidemment, DailyNord ne publiera aucun contenu illicite. N'hésitez pas à avertir la rédaction à info(at)dailynord.fr (remplacer le "at" par "@") si vous jugiez un propos ou contenu illicite, diffamatoire, injurieux, xénophobe, etc.

Où êtes-vous ?

Bienvenue sur le Blog du Petit Théâtre de Martine Aubry, hébergé par DailyNord.

De petites infos croustillantes et des analyses sur la vie politique régionale, dans le prolongement du livre "Le Petit Théâtre de Pierre Mauroy".

Le livre

couv petit theatre

Le Petit Théâtre de Martine Aubry, c'était avant tout un livre : Le Petit Théâtre de Pierre Mauroy. Retrouvez les extraits.

A lire sur DailyNord

Me contacter

Pour toute remarque, question, vous pouvez me contacter en laissant un message par là .
Plus dans Petit théâtre de Martine Aubry, Région
Quand Skyrock donnait déjà de la voix à Lille

Rodeo dans le monde des radios. Skyrock débarque son fondateur qui ne s'en laisse pas compter et riposte aussitôt. Le...

Fermer