DailyUne | Réalités Par | 10H18 | 09 mars 2010

Un samedi à Bruay : Porte Nord, paradis discount (2/2)

Suite et fin de notre reportage à Bruay-la-Buissière dans la zone commerciale Porte Nord. Après avoir découvert notre jeu pour les arsouilles du samedi soir, nous nous sommes rendus dans le magasin star du secteur, Lory. Arrivage permanent, petits prix toute l’année, des articles à foison. Et un air de fête, que ce soit dans les travées du magasin ou sur le parking où les vendeurs de chichis se frottent les mains.

On a franchi la porte de chez Lory. L’Incroyable était déjà proche de l’incroyable, chez Lory, on est proche de la folie furieuse. Jouets, déco, vaisselle, draps, serviettes de bains, meubles, produits ménagers, de beauté, de tout en dix mille exemplaires. Du coup, chacun traîne son chariot. Les acharnés remplissent, les réfléchis réfléchissent… mais vu l’affluence aux caisses, peu de personnes reprennent la sortie sans achats. Des verres Luminarc. 4 pour 2 euros. Contenance : 30 cl. Un homme pèse, soupèse. Embarque. Là-bas, des couteaux. Là, un costume de princesse : «10 euros, c’est pas cher », s’exclame grand-mère qui va en prendre un pour sa petite-fille. Kitsch, Lory, pensez-vous ? Certes, on trouve de sacrés cadeaux à offrir à son meilleur ennemi : abattant de toilettes vache, photophore en forme de coq,  kiwi en plastique, de quoi monter un vrai musée du bon goût. Mais n’importe qui peut aussi y trouver des éléments pour une décoration intérieure soignée : rideaux à prix cassés, chaises, draps, etc. Et même, mise sous vitrine : la fameuse collection de tasses et chats Rosina Wachtmeister. Tasse : 15 euros. Statuette chat : à partir de 30 euros… Et on se rappelle la phrase de notre pro du Bruaysis : “Je connais une dame, elle change sa déco intérieure tous les six mois. Au prix que ça lui coûte…

Rayon « ça cocotte », 3 à 5 euros la bouteille de parfum

Lory. Monde à part où on peut errer des heures sans but particulier. Mais on regarde tout. On tâte tout. On discute. « Tiens, tu peux m’attraper cette bonbonnière en verre, demande cette mère de famille à son mari. Il s’exécute. « 10 euros ? Bon, je vais en prendre deux. » Pour le mettre où, s’inquiète le baraqué. « Mais c’est pour offrir, ça fait des supers cadeaux. » Madame a gain de cause comme la plupart des femmes qui réussissent à traîner leurs hommes dans le coin. Les gamins, eux, s’en donnent à coeur joie. Ça crie, ça court, ça joue. Apparemment, pour eux Lory, c’est le terrain de jeux du samedi après-midi. En tout cas, si ça râle de temps en temps (“t’as voulu ce jouet, maintenant tu le portes. Sinon, tu vas le reposer“), l’esprit est plutôt bon enfant.

A côté, une autre dame. La cinquantaine bien sonnée. Déjà venue la semaine dernière apparemment, elle est de retour ce samedi et cette fois, elle a réfléchi : elle va prendre cet ensemble de vaisselle qu’elle avait laissé quelques jours avant. Porte Nord, la sortie du samedi ? « En tout cas, il y a toujours du monde », souffle une employée qui n’arrête pas. Là, on passe devant un four. Seb 49 euros. Cadeau. D’un seul coup, des odeurs montent. Ça cocotte dans le secteur. Normal, c’est le rayon parfums. 3-5 euros. Et on teste allégremment la marchandise, pas question de se faire avoir même si ça paraît donné.  « Qu’est-ce qu’on prend pour papi » interroge une petite fille… « Il en a déjà du parfum, papi, répond mamie. Qui en met quand même un dans son chariot au passage, on ne sait jamais, certains étalages de produits de beauté sont déjà presque vides…  Derrière, ce sont les balais et ramasse-poussières. « Pas mal, ça, non ? », dit madame. Son mec, blasé, le regard fixé vers la sortie : « A ce prix-là, c’est de la merde… » Peut-être, mais en tout cas, ça défile aux caisses. Les filles n’arrêtent pas… Bip, bip, bip. Chacun repart avec des sacs remplis à craquer. Des objets sans rapport les uns avec les autres. Et plus que prévu : « Les stylos, vous savez que vous en avez 10 pour le même prix ? » Monsieur retourne en choper sept fissa

Si t’as pas ton chichi, t’es pas allé chez Lory

Ça déroule, ça déroule, dernière promo à la caisse, cinq machins pour 1 euro… Et 10, 30 euros par là, 15, 20 euros par ici, 19, 80 euros, là, rarement plus de 20 euros. Et pour nous, c’est l’heure de sortir. Et de s’arrêter près de nos vendeurs de chichis. Eux aussi bossent à la chaîne. Un chichi par ci, un chichi par là. Si t’as pas ton chichi, t’es pas allé chez Lory. Les mecs sont installés là suite à un accord avec le propriétaire de Lory, le n°1 des prix. Du coup, eux, le samedi après-midi, sont les n°1 des chichis. Et sur le parking, comme dans toute la zone, un air de fête foraine permanente, les bras chargés de choses a priori aussi inutiles les unes que les autres, en tentant tant bien que mal d’attraper le chichi avec les dents.

Le soleil baisse. Un regard sur la zone commerciale qui s’étend à nos pieds. Electrodépôt, le supermarché de l’électro-ménager à prix cassés, le Temple de la Fleur, n°1 de la fleur, mais aussi Mc Do, Darty, Esprit, Camaïeu, une zone comme quasiment tant d’autres. Sauf que sur les enseignes, c’est toujours festival de promos et d’attrape-clients. Un tour chez Vêt Affaires, « le vrai hard shopping » . Jamais entendu le terme, mais on capte vite : jeans à 8-9 euros, tee-shirts à 4, des fringues pour les enfants moins chères qu’un paquet de clopes. Du coup, là aussi, ça y va. Même si les enfants là apprécient moins la séance d’essayage du samedi après-midi que les allées de chez Lory.

Multiplier ses points pendant les dix jours à ne pas rater

On continue la descente. Fabio Lucci, discounter vêtements, Chauss’Prix, le discount des chaussures. Du monde partout dans la zone. D’autres vendeurs de friandises. Des gens qui traversent, les bras chargés de sacs, souriants. Pépé qui s’énerve au volant parce que ça n’avance pas assez vite. Un 4×4 rutilant qui nous coupe la route pour aller plus vite. Car à Porte Nord, contrairement à ce qu’on pourrait croire, tout le monde se cotoie. Les plus modestes pour pouvoir s’offrir un pouvoir d’achat, les plus à l’aise pour s’offrir plus de choses pour le même prix… On reprend le rond-point, un dernier détour vers Cora… Histoire de jeter un coup d’oeil. Avec ta carte, tu multiplies tes points par cinq ou dix, nous promettent les affiches. Le parking est bondé. On se gare. On emprunte la galerie commerciale. La jeunesse bruaysienne roule des épaules en matant les filles, le couple de sexagénaires se repose sur un banc. A l’intérieur de l’hyper, c’est évidemment la ruche du samedi après-midi. Là, on est dans la période « 10 jours à ne pas rater ». Réducs’ sur le multimédia, les arts de la table et le jardin… Rien à voir, mais du monde en train de fureter. Plus de 17h, l’heure pour DailyNord de déposer le bilan. Reprendre la voiture. Sortir de la zone. S’offrir une dernière séance d’embouteillages. Moins que dans l’autre sens où ça continue de s’engouffrer. Entre les terrils qui se détachent aux confins de Porte Nord, les caisses engloutissent les euros, les coffres de voitures les achats, les estomacs les chichis, les bouchons les voitures… Un samedi après-midi à Porte Nord, Bruay-la-Buissière…

Retrouvez la première partie d’Un samedi à Bruay : Porte Nord, paradis discount

1 Commentaire

  1. Un grand merci à Daily Nord et à Nicolas Montard.

    Le Nord, c’est aussi ça…

Réagir à cet article

La rédaction de DailyNord modère tous les commentaires, ce qui explique qu'ils n'apparaissent pas immédiatement (le délai peut être de quelques heures). Pour qu'un commentaire soit validé, nous vous rappelons qu'il doit être en corrélation avec le sujet, constructif et respectueux vis-à-vis des journalistes comme des précédents commentateurs. Tout commentaire qui ne respecterait pas ce cadre ne sera pas publié. Evidemment, DailyNord ne publiera aucun contenu illicite. N'hésitez pas à avertir la rédaction à info(at)dailynord.fr (remplacer le "at" par "@") si vous jugiez un propos ou contenu illicite, diffamatoire, injurieux, xénophobe, etc.

newsletter-abonnement

Les articles de DailyNord les...

media-contact

En fait-on trop sur la Grande Guerre ?

14-18 Une

14-18 se conjugue à toutes les sauces ces temps-ci. Retrouvez notre enquête.

lacompagniecrayonne

“Je suis un animateur qui mobilise les ressources”

patrice-vergriete-une

Retrouvez notre interview de Patrice Vergriete, nouveau maire de Dunkerque

Pour ne plus jamais louper un excellent article de DailyNord

L’unique et le seul dictionnaire officiel du Nord – Pas-de-Calais

le-petit-dico

Retrouvez toutes les définitions du Petit dico décalé du Nord - Pas-de-Calais

Les livres avec Eulalie

Logo CRLL

Et si on renommait la région Nord – Pas-de-Calais ?

artois-picardie

Et si on profitait de la réforme territoriale pour renommer la région Nord - Pas-de-Calais ? Retrouvez vos propositions et votez !

Mais qu’est-ce que vous êtes en train de lire ?

dailynord-min2

>>> Découvrez le DailyProjet

Partenaire

safetex

Un quinquennat à Denain et Saint-Omer

quinquennat-une

Découvrez les derniers articles